Views
3 years ago

Maintenance & Entreprises n°653

  • Text
  • Maintenance
  • Entreprise
  • Solutions
  • Mars
  • Avril
  • Drones
  • Formation
  • Permet
  • Ainsi
  • Afin
  • Trait
  • Coupe
La maintenance en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie : de l'aéronautique à l'énergie p.19

MAINTENANCE EN RÉGIONS

MAINTENANCE EN RÉGIONS tuaire de Bordeaux-Mérignac. Il a un accès pistes : cela nous permet à la fois de recevoir directement les avions qui servent à la formation, ou bien de travailler sur des projets impliquant la mise en œuvre d’avions avec nos partenaires. L’IMA dispose notamment de 5 avions dont un DC 9, sur lesquels nos étudiants travaillent directement de façon très opérationnelle. ©DR M&E : QUELLES SONT LES PARTICULARITÉS DE L’INSTITUT ? O.P. : Son côté très opérationnel et très pratique est une des caractéristiques. Nous disposons de salles de TP, par exemple, de matériaux composites où les apprenants font des pièces pour savoir comment les pièces sont constituées et comment les maintenir. Ainsi, par exemple, ils fabriquent des trappes pour les avions et les cassent. Ensuite, ils les réparent dans le respect des manuels du constructeur. Nous avons aussi 5 simulateurs d’avion afin d’étudier la partie avionique et un banc d’essai avec un vrai réacteur qui permet à nos étudiants d’être en situation de test moteur après une opération de maintenance. Nous espérons à terme pouvoir également mettre à disposition ces installations auprès de nos partenaires industriels. Par ce biais, nous comptons optimiser nos installations et les développer. Environ 30 % des enseignements sont réalisés par nos partenaires industriels. Ces enseignements sont très appréciés à la fois par nos étudiants et également par leurs futurs employeurs ; en effet, ils nous permettent de réaliser des cursus adaptés aux besoins de la filière. M&E : QUELLE EST VOTRE POLITIQUE DE PARTENARIAT AVEC LES INDUSTRIELS ? O.P. : Aujourd’hui les partenariats industriels sont « axés » autour de la formation initiale de nos étudiants. Cela se traduit, entre autres, par la réalisation de cours par nos partenaires d’une part, mais également par la réalisation de projet ou de stages en entreprise. Nous souhaitons développer ces partenariats en nous appuyant sur deux axes complémentaires : la formation tout au long de la vie et l’innovation. Concernant la formation tout au long de la vie (continue), l’évolution des technologies en aéronautique, ainsi que la croissance du marché impliquent des besoins en formation constants au sein de la filière. L’institut a donc pour objectif de développer de nouvelles formations avec et pour ces partenaires. Pour l’innovation et sur la base de ses installations existantes et futur, l’IMA projette de mettre en place un hangar 4.0 dans lequel nous pourrons travailler sur la maintenance du futur. « Les enseignements sur la maintenance sont réalisés à 30 % par nos partenaires industriels» Cette nouvelle ressources sera mise à disposition de nos enseignants-chercheurs (des laboratoires de l’université), de nos partenaires et de nos étudiants. M&E : QUELLES SONT LES COMPÉTENCES DEMANDÉES POUR CES FORMATIONS CONTINUES SUR LA MAINTENANCE ? O.P. : Pour suivre la formation Support Client, il faut au minimum un Bac +2 ou + 3 avec 4 à 5 années d’expériences professionnelles. Pour suivre le cursus AESOP, également disponible en formation continue, un niveau scientifique niveau Master 1 ou 2 est requis. M&E : QUELS SONT LES OBJECTIFS DES FORMATIONS ? EN QUOI SE DISTINGUENT-ELLES DE VOS CONCURRENTS ? O.P. : Ces formations permettent de devenir des techniciens ou des cadres en aéronautique et en gestion de cycle de vie des aéronefs. Après la fin de la formation, 98 % des diplômés trouvent un emploi avant 6 mois et cela n’est pas suffisant pour répondre à la demande importante du marché actuel. Les diplômés de l’IMA sont très appréciés car ils ont eu des expériences pratiques et ont une bonne connaissance des aéronefs. Autre atout : des professionnels de l’industrie enseignent dans nos formations. Cela motive les apprenants et correspond plus à la réalité du monde de travail à la sortie du cursus. M&E : QUELLE EST VOTRE APPROCHE ? O.P. : Nous sommes le seul établissement supérieur qui assure un master de maintenance aéronautique. Autre point : les formations sont très opérationnelles. M&E : QUELS SONT VOS PARTENAIRES ? O.P. : Concernant les partenaires académiques, nous travaillons avec, Bordeaux INP qui regroupe des écoles d’ingénieurs mais aussi avec Enac à Toulouse, Ena 1 au Canada et l’Université de Cincinnati aux Etats-Unis. 1. École nationale d’aérotechnique. TP Test réacteur après opération de maintenance 36 IMAINTENANCE & ENTREPRISE • N°653 • Mars - Avril - Mai 2019

MAINTENANCE EN RÉGIONS « Après la fin de la formation, 98 % des diplômés trouvent un emploi avant 6 mois après la fin de la formation. » Quant aux partenaires industriels, ils ont des activités de maintenance aux niveaux régionaux ou nationaux : Sabena, Dassault, Thales, Ariane Group, Airbus, Air France Industries, Novae Aerospace, Assystem, LGM. M&E : QUI SONT VOS CLIENTS ? O.P. : Nous retrouvons les partenaires industriels ou des étudiants en formation initiale ou en reconversion. Certains des grands groupe industriels nous demandent des formations d’initiation à l’aéronautique, destinées à leurs jeunes embauchés techniciens ou ingénieurs qui n’ont pas de culture aéronautique spécifique. M&E : QUELS SONT LES CRITÈRES DE CHOIX DES FORMATIONS CONTINUES DES CLIENTS ? O.P. : L’un des premiers critères est la disponibilité de l’offre de formation ou à défaut la capacité de la mettre en place rapidement. En effet, la filière a des besoins importants et essaie de trouver des solutions rapidement. ©DR Ces formations permettent de devenir des techniciens ou des cadres en aéronautique et en gestion de cycle de vie des aéronefs. M&E : COMMENT ACCOMPAGNEZ-VOUS LES STAGIAIRES ? O.P. : Les stagiaires sont accompagnés individuellement. Par exemple, tous les apprenants qui effectuent des stages (300 par an), font l’objet d’une visite dans l’entreprise. Ainsi, 300 déplacements sont organisés au niveau national pour voir le stagiaire dans l’entreprise. Ensuite, nous avons des accompagnements au niveau des ressources humaines sur toutes certaines démarches (CV, recherche d’emploi) et à la demande. M&E : DANS QUEL SALON EXPOSEZ-VOUS ? O.P. : Nous étions présents dans le salon de la formation aéronautique du Bourget en janvier dernier. Nous exposons également au salon du Bourget en juin tous les deux ans, le salon ADS show à Bordeaux, le salon UAV show à Bordeaux. ● Propos recueillis par Valérie Brenugat MAINTENANCE & ENTREPRISE • N°653 • Mars - Avril - Mai 2019 I37

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com