Views
7 months ago

Maintenance & Entreprise n°664

Nord-Ouest Un fort retour d'optimisme

PRATIQUE LES GRANDS

PRATIQUE LES GRANDS ARRÊTS DE MAINTENANCE EXPERTISE Le groupe dB Vib accompagne les industriels dans leur stratégie de maintenance conditionnelle © DR Signature vibratoire après opérations de maintenance d’un moteur Le groupe dB Vib est un acteur incontournable de la maintenance conditionnelle à travers ses entités dB Vib Instrumentation et dB Vib Consulting. dB Vib Instrumentation propose à la vente et à la location les solutions dédiés à la maintenance conditionnelle, utilisées par dB Vib Consulting dans son activité de prestations de services. Fort de ses activités complémentaires et de son expertise, le groupe rayonne sur le marché français (70 %) et international (30 %) en intervenant dans l’industrie, où la disponibilité de l’appareil de production constitue un enjeu critique. Zoom © DR Mezyan Djebbara, responsable commercial dB Vib Instrumentation QUELS SONT LES ENJEUX DES GRANDS ARRÊTS DE MAINTENANCE ? Mezyan Djebbara : Les grands arrêts de maintenance sont de plus en plus critiques puisqu’ils permettent d’assurer la disponibilité des équipements lors des phases de production. Ils doivent être prévus bien à l’avance et ont une durée très précise. L’objectif est de planifier et d’organiser au mieux ces grands arrêts de maintenance, notamment pour réaliser des opérations de diagnostic, de réfection, de correction, d’ajustement et de réparation. La maintenance conditionnelle intervient (principalement) en amont de ces arrêts, permettant ainsi de savoir sur quels équipements axer les forces et les ressources. Son but est de mesurer, en fonctionnement et/ou à l’arrêt, des paramètres physiques descripteurs de l’état de santé des équipements. La mesure et l’analyse de ces paramètres constitue alors une aide précieuse à la décision lors des arrêts. En fonctionnement, on peut mesurer certains paramètres physiques permettant de détecter, de prédire et de conditionner les réparations de maintenance aux résultats de mesures. Cela 34 I MAINTENANCE & ENTREPRISE • N°664 • Novembre - Décembre - Janvier 2021- 2022

LES GRANDS ARRÊTS DE MAINTENANCE PRATIQUE de production. L’étude, l’ajustement et la correction des géométries sont fondamentales en vue de garantir la disponibilité de l’appareil de production durant son exploitation annuelle. Pour résumer cette dualité, nous intervenons : - en amont de l’arrêt de maintenance, en mesurant des paramètres physiques décrivant l’état des équipements et informant des réparations à entreprendre. - au moment de l’arrêt, en réalisant certaines opérations correctives déterminées par les résultats de mesure. © DR nécessite donc une certaine expertise pour interpréter les résultats (signaux vibratoires, acoustiques…). C’est ainsi que nous fournissons une aide significative pour l’organisation des opérations de maintenance, priorisant les ressources sur les équipements demandant une réelle attention. C’est la grande valeur ajoutée de la maintenance conditionnelle. En complément de cette offre de solutions de mesure, nous proposons également une gamme d’équipement permettant d’assurer le correctif lors des arrêts maintenance, comme les systèmes d’alignement laser ou d’équilibrage sur site, toujours sous la forme de prestation de service et/ou d’offre à l’achat. QUEL SERVICE PROPOSEZ-VOUS POUR LES GRANDS ARRÊTS DE MAINTENANCE ? A QUEL STADE INTERVENEZ-VOUS ? M.D. : Nous intervenons principalement à deux stades. En amont des arrêts, en réalisant des mesures de paramètres physiques sur les équipements de production, notamment sur des machines tournantes. Ces opérations sont effectuées de manière régulière et périodique pour contrôler les signaux (vibratoires, acoustiques, électriques…) et en étudier l’évolution. Par exemple, en vue d’un arrêt annuel, nous pouvons intervenir durant toute l’année, avec des périodicités différentes (mensuellement, tous les 3 mois, tous les 6 mois, …) en fonction de la criticité de l’installation. On donne alors une tendance de l’évolution de l’état électromécanique des équipements. Cela permet, au regard des analyses, de signaler une défaillance à venir. Cette anticipation permet alors de cibler les opérations de maintenance, les actions correctives à mener, sur un sous-organe spécifique ou sur l’équipement dans son ensemble. Nous opérons également pendant l’arrêt de maintenance annuel, avec des solutions correctives comme l’alignement laser par exemple. Ce type d’outil permet de contrôler les caractéristiques géométriques des machines et des équipements Equilibrage in situ d’un ventilateur de dépoussiérage dans une carrière COMMENT DOIT-ON SE PRÉPARER AUX GRANDS ARRÊTS ? M.D. : Les grands arrêts nécessitent une planification minutieuse, notamment du fait de la coactivité. Nous essayons de condenser et d’optimiser au mieux cette période d’arrêt. Pour cela, il faut s’adapter aux différents niveaux de criticité et donc de priorité. Les mesures et contrôles sont souvent réalisés en parallèle d’autres opérations, et nous devons veiller à ne pas impacter le chemin critique. Il faut également savoir faire preuve de réactivité. En effet, lors d’un arrêt de maintenance, les mesures ne sont pas forcément réalisées sur toute la durée de l’arrêt. Elles sont destinées à poser un diagnostic et contrôler la conformité suite aux actions correctives. Il s’agit donc d’opérations « discrétisées », pour lesquelles il faut se tenir prêt. Cette réactivité fait partie des caractéristiques de notre groupe à taille humaine. MAINTENANCE & ENTREPRISE • N°664 • Novembre - Décembre - Janvier 2021- 2022 I 35

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com