Views
4 months ago

Maintenance & Entreprise n°661

Dossier : Spécial Hauts-de-France p. 28

PRATIQUE MAINTENANCE DES

PRATIQUE MAINTENANCE DES SYSTÈMES DE MANUTENTION LA MAINTENANCE, DES SPÉCIALITÉS COMPLEXES ET DIVERSES Le terme maintenance regroupe en fait une multitude de services permettant de répondre au besoin de disponibilité élevé des équipements. Le plus important d’entre eux, l’informatique, nécessite une assistance permanente généralement prestée sous forme de télémaintenance. Cette dernière est la garantie d’un diagnostic informatique rapide, d’une assistance de retour en condition nominale, d’une infogérance (support matériels et logiciels standards) ainsi que d’éventuels débogage et montées de version. Le support automatisme, lui aussi souvent presté par télémaintenance, est également indispensable tout au long de l’exploitation. Les interventions physiques sont réalisées par une équipe de spécialistes résidents, que ce soit en exploitation (maintenance curative) ou hors exploitation (maintenance préventive). En outre, il est nécessaire de gérer au mieux un stock de pièces détachées. Des outils de gestions spécialisés de la maintenance (GMAO) permettent de gérer efficacement les services hors informatique. D’autres outils d’analyse de données puissants, permettent d’obtenir les indicateurs efficients pour piloter à la fois maintenance et production. ENGAGEMENT DE MOYENS, DE RÉSULTAT Un contrat de maintenance couvre donc tout ou partie des services nécessaires à la mise en place d’une maintenance efficace. Tous les services nécessaires doivent être couverts. Certains services peuvent être contractés auprès de spécialistes (infogérance…) ou même pris en charge directement par le client (équipés résidantes, gestion des pièces détachées…). Il existe deux types d’engagement pour les équipes résidantes : les engagements de moyens et les engagements de résultat. Dans le cas d’un engagement de résultat, le fournisseur apporte des garanties de résultat, pénalisables, qu’il convient de définir adroitement. Le fournisseur doit alors adapter ses ressources de façon à obtenir le résultat attendu ; il est responsable de son organisation et de ses procédures. A l’opposé, un engagement de moyens permet un meilleur contrôle de la maintenance par le client en imposant, si nécessaire, organisation et procédures. Un contrat de maintenance ‘’type’’ n’existe pas. Il est toujours nécessaire de construire un contrat de maintenance prenant en compte les impératifs économiques, les usages et la culture propres de chaque client. DÉPENDANCE DU CLIENT AU FOURNISSEUR L’achat d’un système de manutention automatisée engage le client vis-à-vis du fournisseur pour toute la durée de vie du système. Cette dépendance se matérialise par le contrat de maintenance. Il est essentiel d’intégrer la problématique du contrat de maintenance dans le choix du fournisseur du système. Il est nécessaire de formaliser, dès le contrat de fourniture, la mise à disposition des supports et documents de maintenance nécessaires à l’exploitation du système par un prestataire tiers. De cette façon et même si le fournisseur devient prestataire de maintenance, le lien de dépendance sera réduit et permettra sinon de s’affranchir totalement du fournisseur, du moins de sa mise en concurrence. On garantit ainsi un coût de prestation en lien avec le marché. UN POSTE BUDGÉTAIRE IMPORTANT Les charges directes de maintenance sont évaluées à 3% du montant d’investissement par an. Ceci peut doubler le coût d’investissement initial sur la durée de vie du système. L’attention à porter au sujet de la maintenance devrait donc être identique à celle qui prévaut au choix de l’investissement initial. SAVOIR ANTICIPER ET S’ENTOURER Les charges directes de maintenance sont estimées à 3% de l’investissement par an. La maintenance est un sujet multiple, technique et complexe. Il convient de s’entourer suffisamment tôt de spécialistes, juristes, conseils, informaticiens… pour garantir un contrat équitable et pérenne. ● Un cabinet d’ingénierie Olivier Veber Depuis plus de 30 ans, le cabinet d’ingénierie SDZ ProcessRéa accompagne les principaux acteurs de la distribution, de l’industrie et du e-commerce dans la conception et la réalisation de leurs infrastructures logistiques. Ses 60 consultants multispécialistes interviennent à chaque étape des projets d’automatisation les plus complexes, dont les enjeux techniques et contractuels de la maintenance sont une composante essentielle. 22 IMAINTENANCE & ENTREPRISE • N°661 • Mars - Avril - Mai 2021

INTERVENTIONS SUR DES INSTALLATIONS EN PANNE MAINTENANCE 4.0 AVIS D’EXPERT Faites parler votre GMAO avec votre ERP pour éviter les pannes En tant que Business Consultant dans l’industrie, Dominique Ribault est, chaque jour, confronté aux problématiques des industriels français. Il nous livre son point de vue sur la digitalisation de la maintenance et les conditions dans lesquelles celle-ci doit être faite. Dominique Ribault Principal Business Consultant chez QAD. L’HORIZON LOINTAIN DE LA MAINTENANCE 4.0 Je constate régulièrement qu’il existe un problème de maturité des activités de maintenance dans le secteur de l’industrie. Alors que tout le monde parle d’industrie du futur et de maintenance 4.0, la réalité du terrain en est encore bien loin. Aujourd’hui, nous entendons beaucoup parler de maintenance prédictive, basée sur l’analyse d’indicateurs complexes et composites. Mais rares sont encore les entreprises qui ont la capacité financière et technologique de la mettre en place. Il existe encore beaucoup d’usines où la maintenance curative est le maître mot. Mais, nous constatons tout de même que cette maintenance “subie” est de plus en plus remplacée par une maintenance conditionnelle, ou préventive. Cette dernière implique de remplacer systématiquement et à une périodicité fixe des pièces ou des équipements, sans se poser de questions. Pour améliorer son efficacité, il est essentiel d’y intégrer la notion d’utilisation de l’équipement. En reliant ces données de fonctionnement et les consignes des fabricants d’équipements, il est possible de programmer des interventions plus pertinentes et de contrôler les coûts. MAINTENANCE & ENTREPRISE • N°661 • Mars - Avril - Mai 2021 I 23

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com