Views
1 year ago

Maintenance & Entreprise n°655

  • Text
  • Industriels
  • Industrielle
  • Ainsi
  • Entreprises
  • Consignation
  • Septembre
  • Solutions
  • Octobre
  • Entreprise
  • Maintenance
La maintenance du Grand Ouest p.20

MAINTENANCE EN RÉGIONS

MAINTENANCE EN RÉGIONS ASSOCIATION Mase Normandie pour une culture sécurité pratique L’association à but non lucratif Mase a été créée il y a vingt-deux ans, par et pour des industriels. Son but : développer la culture de prévention des entreprises. Cette association rassemble donc des donneurs d’ordres et des entreprises intervenantes. Ses ressources : la cotisation des adhérents. MASE Normandie Ile-de-France Centre basé à Lillebonne, figure parmi les entités régionales de cette association. Interview ©DR Murielle Lebel Déléguée générale de Mase Normandie. MAINTENANCE & ENTREPRISE : QUELLE EST LA RÉPARTITION DE VOS ADHÉRENTS ? Murielle Lebel : Au niveau national, notre association représente 5 350 entreprises adhérentes. Elle est leader du système de management SSE en France. Notre région Normandie Ile-de-France Centre, rassemble 775 adhérents dont 45 entreprises utilisatrices. La majorité de nos adhérents sont des entreprises intervenantes qui présentent leur système de management SSE 1 à la certification. Au niveau des entreprises utilisatrices, un bon tiers sont issus de la chimie et pétrochimie, un petit tiers du secteur des énergies, et viennent en complément les secteurs des cimentiers, de la papeterie, métallurgie. En revanche, pour les entreprises intervenantes, la répartition est différente. Se placent, en priorité, les travaux de tuyauterie, chaudronnerie, soudure et maintenance industrielle (20%), BTP (20%) et électricité et automatisme (15%). Suivent les secteurs de l’ingénierie et bureaux d’études, le nettoyage, … M&E : QUELS SONT LES ENJEUX DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DANS VOTRE RÉGION ET VOTRE SECTEUR ? M.L. : Nous avons la chance d’être sur un territoire très dynamique en activité industrielle et en développement en termes de BTP et d’infrastructures. On peut citer la vallée de la Seine, structurée majoritairement en plateformes industrielles, notamment sur le Havre, Port Jérôme et Rouen, et le Grand Paris, sans oublier les JO 2024 à venir. Ces activités sont synonymes d’intervention d’entreprises, de chantiers, de projets. Gardons en 1. Santé Sécurité Environnement. tête qu’un projet réussi est un projet sans accident auprès des acteurs humains et respectueux de l’Environnement. La prévention Sécurité est un facteur clé pour ces entreprises qui interviennent dans le secteur de la maintenance. Rappelons également que les industriels sont très vigilants et acteurs sur la sécurité industrielle, d’autant plus que beaucoup d’installations datent de quelques décennies, ce qui s’accompagne d’interventions importantes et nombreuses de maintenance préventive. Les enjeux de maintenance industrielle dans notre région sont donc très forts, au regard des conséquences potentielles sur la sécurité industrielle et l’environnement (air, eau, déchet, sol). M&E : QUELS SONT VOS NOUVEAUX SERVICES DESTINÉS À LA MAINTENANCE ET LEURS OBJECTIFS ? M.L. : Nous délivrons une certification Mase à nos entreprises intervenantes dont une grande partie assure la maintenance sur des sites industriels. Notre système de management de Santé, Sécurité, Environnement, basé sur notre référentiel commun Mase France Chimie, est très pratico-pratique et « terrain ». Il se distingue ainsi de la certification ISO. Les audits se déroulent sur le terrain. Il est également possible de perdre sa certification. Pour qu’une société soit certifiée, elle se présente et adhère à l’association. Elle dispose de 9 à 18 mois pour mettre en place et faire vivre son système de management dans son entreprise sur la base de notre référentiel. Quand elle est prête, un audit est réalisé par des auditeurs labellisés par le Mase. Cet audit dure entre 1, 2, voire 3 jours. Ensuite, l’auditeur restitue cet audit auprès d’un 34 IMAINTENANCE & ENTREPRISE • N°655 • Septembre - Octobre 2019

MAINTENANCE EN RÉGIONS comité de pilotage constitué d’entreprises adhérentes au Mase (utilisatrices et intervenantes). Ce comité accordera ou non la certification à la société. Cette certification est accordée au maximum pour 3 ans, ou pour 1 an. En moyenne, sur toute la France, 6% des 2000 audits par an, ne conduisent pas à la certification, soit 10 % pour les entreprises qui le présentent pour la première fois et 4 % pour les sociétés déjà certifiées qui se présentent pour un renouvellement. Le Mase n’est pas l’école des fans. La certification n’est pas systématique et elle peut se perdre. L’objectif est de soutenir l’intérêt des entreprises et de continuer à progresser dans le temps. Rappelons que l’un des axes principaux de notre référentiel est l’amélioration continue. Autre point très important : nous suivons les résultats de nos entreprises tous les semestres. Les sociétés ont l’obligation de faire des retours sur les indicateurs tels que les taux de fréquence (TF) et de gravité (TG). Force est de constater que les entreprises certifiées Mase ont des résultats meilleurs que les sociétés n’ayant pas la certification. Nous comparons ces taux à ceux que publient la Cnam tous les ans. Tous nos chiffres sont en moyenne très inférieurs : un facteur 2 pour le TF, et pour le TG un facteur 2, voire 3 pour certains secteurs d’activité tels que le bâtiment. Autre indicateur : nous pouvons traduire ces indicateurs en calculant le nombre d’accidents et de jours d’arrêt évités par an. Nous arrivons à un résultat d’environ 4 300 accidents avec arrêts évités par an dans les entreprises « Masées », soit un nombre de jours d’arrêt évités de 430 000. Le premier objectif est avant tout d’éviter les personnes accidentées et les jours d’arrêt. Cependant il faut retenir aussi que cela a de fortes conséquences sur les finances de l’entreprise et sur les finances publiques. Si les TF et TG baissent dans les entreprises adhérentes, ils stagnent au bout d’un moment. Après avoir beaucoup travaillé sur la technique, le matériel, les EPI 2 ou EPC 3 puis sur le système de management de la sécurité, il faut aller encore plus loin. Pour arriver à une amélioration certaine, il faut travailler sur les trois grands piliers de la Culture de Sécurité Intégrée : technique, système de mana- 2. Équipements de Protection Individuelle. 3. Équipements de Protection Collective. « Nous délivrons une certification Mase à nos entreprises intervenantes dont une grande partie assure la maintenance sur des sites industriels. » « Ces “ Conseils Pour ” figurent dans un livret téléchargeable sur le site du Mase. » gement et facteurs organisationnels et humains. Nous avons alors travaillé avec France Chimie 4 et l’ICSI 5 , Institut pour une Culture Sécurité Industrielle qui rassemble tous les acteurs (les industriels, les collectivités, les représentants de salariés, les associations…) afin de comprendre et de progresser sur les circonstances de la catastrophe AZF dans une entreprise qui affichait de bons résultats au niveau de la sécurité. Nous avons donc rédigé et mis à la disposition de nos adhérents 9 « Conseils Pour » afin de les accompagner sur un certain nombre de sujets de la Culture de Sécurité Intégrée. Ces « Conseils Pour » figurent dans un livret téléchargeable sur le site du Mase. Enfin, nous souhaitons y rajouter des outils pratiques, c’est l’objectif d’un groupe de travail pilote en cours. 4. Ex- Union de l’Industrie de la Chimie. 5. Institut pour une Culture Sécurité Industrielle. © DR MAINTENANCE & ENTREPRISE • N°655 • Septembre - Octobre 2019 I35

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com