Views
1 year ago

Maintenance & Entreprise n°655

  • Text
  • Industriels
  • Industrielle
  • Ainsi
  • Entreprises
  • Consignation
  • Septembre
  • Solutions
  • Octobre
  • Entreprise
  • Maintenance
La maintenance du Grand Ouest p.20

MAINTENANCE EN RÉGIONS

MAINTENANCE EN RÉGIONS CAS D’APPLICATION L’hexapode d’inspection ArIA pour le suivi et la maintenance de site Les robots et les drones prennent une place de plus en plus importante sur les sites industriels, que ce soit pour faire des relevés, des inspections ou du contrôle. ©DR © DR Aurélie Guesdon, responsable du service traitement des données chez Pilgrim Technology Depuis 2012, Pilgrim Technology, acteur reconnu dans l’inspection industrielle technique, s’est diversifiée sur la construction de drones et de robots. En effet, les compétences métiers (maitrise de l’inspection industrielle, CND) ainsi que le savoir-faire des équipes permettent d’avoir une utilisation « intelligente » de ces nouveaux outils, et de concevoir des solutions sur mesure pour nos clients. Un drone ou un robot sont des vecteurs adaptés pour des applications telle que l’inspection visuelle, la cartographie, la surveillance industrielle ou les missions de sécurité. Economiques, écologiques et sécurisées, nos solutions sont commercialisées pour un usage professionnel. Chaque modèle ArIA en pleine phase d’inspection au Cetim ARIA DANS LE SUIVI ET LA MAINTENANCE D’UN SITE INDUSTRIEL L’hexapode que nous avons conçu répondant au nom d’ArIA (Ar pour Arachnide et IA pour Intelligence Artificielle) a précisément pour vocation d’être utilisé dans un cadre industriel. Grâce à un laser embarrépond aux besoins précis du client et s’adapte à ses contraintes (milieu d’utilisation, taille à ne pas dépasser, charge utile, autonomie, bruit…). Pilgrim Technology adapte ses drones et robots aux besoins de ses clients en intégrant différentes technologies de capteurs. Les données recueillies par les capteurs embarqués sont ensuite traitées et exploitées en interne. POURQUOI LES ROBOTS ? En général ces appareils sont utilisés parce qu’ils permettent d’améliorer le retour sur investissement (pas de montage/démontage d’échafaudages ou de chariot élévateur) ainsi que la sécurité du personnel qui n’est pas mis en danger par l’utilisation desdits échafaudages. Dans le cadre d’inspections contraintes (industrie, tuyaux, mines, carrières souterraines, zone ATEX, SEVESO …), l’utilisation du drone volant est rapidement limitée. Qu’il s’agisse de perte de signal radio, d’espaces confinés, d’inaccessibilité pour le pilote, d’une nécessité de ne pas mettre de poussières en suspension, etc., les difficultés sont courantes. Pour répondre à nos besoins et à ceux de nos clients de naviguer dans ces espaces parfois très complexes afin d’y recueillir de précieuses informations, nous nous sommes penchés sur la création de robots roulants, marchants ayant pour vocation de répondre à ces diverses contraintes. Grâce à un emport de charge plus impor- tant et une meilleure autonomie, les drones terrestres peuvent embarquer simultanément plusieurs capteurs dont les caractéristiques permettent de mieux percevoir leur environnement. Grâce à l’intelligence artificielle (apprentissage profond/apprentissage automatisé) les données reçues sont traitées et modélisées afin d’une part de permettre au robot d’interagir avec son environnement et d’autre part de collecter les données qui nous intéressent. UN HEXAPODE ? POURQUOI ? Le plus grand intérêt de l’utilisation d’un hexapode dans le cadre d’inspections est sa capacité de franchissement d’obstacle (un hexapode peut franchir un obstacle aussi haut qu’une demi-longueur d’une de ses pattes). Via la programmation réalisée sur le code de la démarche du robot, l’hexapode à la faculté de moduler sa hauteur et ses déplacements afin de se faufiler sous des tuyaux ou en enjamber d’autres. De plus, l’hexapode n’a qu’une très faible surface de contact avec le sol, c’est donc actuellement le type de robot ayant le moins d’impact sur son environnement tout en étant capable de recueillir un maximum de données. 28 IMAINTENANCE & ENTREPRISE • N°655 • Septembre - Octobre 2019

MAINTENANCE EN RÉGIONS ©DR Grâce à une caméra 360 HD, l’hexapode enregistre les données visuelles pour une visualisation temps réel (si le signal peut passer) ou en différé dans le but de faire une inspection visuelle. Grâce à des capteurs spécifiques, une reconnaissance automatique des points d’intérêts tels que les défauts recherchés peut-être réalisée qu’ils soient visibles (fissures, traces d’eau) ou chimiques (capteurs de détection : gaz (monoxyde de carbone, méthane…), dosimètre : (radiations…)). qué et à l’utilisation du SLAM, il peut cartographier son environnement en temps réel et se déplacer de manière autonome afin de s’affranchir des problématiques courantes de perte de signal dans des environnements métalliques. Il peut donc à la fois être télépiloté ou être autonome sur sa phase d’exploration. Il permet ainsi l’inspection de sites dangereux et/ou L’ hexapode d’inspection ArIA. inaccessible pour les humains. Avec l’emport de capteurs photographiques ou lasers, une modélisation 3D des espaces peut également être réalisée (photogrammétrie/lasergrammétrie) afin d’obtenir une cartographie mathématiquement/géométriquement fidèle des lieux visités. Les photos présentées ci-dessous montrent par exemple ArIA en pleine phase d’inspection au Cetim (Centre Technique des Industries Mécaniques). L’objectif de cette opération : la réalisation d’un relevé visible et thermographique d’un montage de tubes métallo-soudés soumis à fortes pressions afin de mettre en évidence d’éventuelles fuites. ● Aurélie Guesdon MAINTENANCE & ENTREPRISE • N°655 • Septembre - Octobre 2019 I29

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com