Views
1 year ago

Maintenance & Entreprise n°655

  • Text
  • Industriels
  • Industrielle
  • Ainsi
  • Entreprises
  • Consignation
  • Septembre
  • Solutions
  • Octobre
  • Entreprise
  • Maintenance
La maintenance du Grand Ouest p.20

SOLUTIONS POUR UNE

SOLUTIONS POUR UNE MEILLEURE QUALITÉ DE L’AIR Traitement de l’Air pour traiter l’ambiance, avec des sections de passage imposante. De grosses installations, trop grosses pour être transportées en un seul morceau, montées sur place. MAIS EST-IL BIEN NÉCESSAIRE DE TRAITER L’AIR DE TOUT L’ATELIER ? Oui, mais on peut adapter la classe de propreté au risque. conservés sous azote ou gaz carbonique). La qualité de l’air est un enjeu important dans l’industrie agroalimentaire. Prenons le cas du pain au lait. Intrinsèquement, le produit est sensible aux contaminations aéroportées, car le coefficient ‘aw’ (la disponibilité de l’eau) se situe autour de 0.9, donc un excellent terrain pour le développement des microorganismes. Les contaminants aéroportés vont donc coloniser la surface du produit, s’y reproduire et apparaitront dans la semaine qui suit la mise en sachet les premières taches de moisissures. Rien de dangereux dans ces contaminations (ce sont généralement les mêmes flores fongiques utilisées pour faire le camembert ou le roquefort), mais ce n’est pas vraiment vendeur. LORSQU’UN CLIENT IMPOSE UNE AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L’AIR, ON NE PEUT PAS TOUJOURS METTRE DES FILTRES PLUS EFFICACES. DÉMONSTRATION. Face à de tels risques, les industriels de l’agroalimentaire peuvent mettre en place des solutions très performantes. Comme dans le secteur pharmaceutique, on peut utiliser des systèmes de filtration de classe « H » voire « U ». Mais ce n’est pas toujours appropriée dans l’agroalimentaire, car les volumes à traiter en Food sont sans commune mesure. De l’ordre de quelques centaines de m 3 dans le secteur pharmaceutique, les ateliers de transformation agroalimentaire peuvent faire quelques milliers de m 3 . Un atelier de fabrication de BVP, c’est un « hall de gare ». Si on reprend notre exemple du petit pain, une ligne de production standard va faire 80m de long, 20 de large et souvent 5 à 6 mètres de hauteur. Sachant que l’on parle de 15 à 20 volumes/ heures pour un bon traitement d’air, le débit à mettre en jeu frise les 200.000 m 3 /h. Il faudra alors envisager 2 Centrales de © DR Traditionnellement, on a pris l’habitude de traiter les ambiances de travail. Mais, comme on a pu le voir, cela consomme énormément d’air, d’énergie et finalement de budget d’investissement. Est-ce bien utile ? Non seulement c’est inutile, mais en plus, c’est souvent inefficace. Car la contamination est souvent déjà présente dans l’atelier, issu du stockage des palettes, des cartons, notamment. Mais pas seulement. Car les opérateurs sont également une source importante de contamination. Même avec une protection renforcée (masque, charlotte, gants, bottes ou surchausses), voire une combinaison intégrale, l’émission de contaminants peut être de 100 à 300 particules activables (UFC) par minute et par personne (dont les 2/3 de levures et moisissures). Deux ou trois opérateurs autour d’un vide sac peuvent représenter entre 500 et 1000 UFC/min, qui viendront s’ajouter à la contamination provenant des organes mécaniques en mouvement, des mouvements d’air mal contrôlés, etc. IL FAUT PENSER AUTREMENT : SE CONCENTRER SUR LA PROTECTION RAPPROCHÉE DU PRODUIT. Le principe de la Protection Rapprochée en BVP réside dans le fait que l’on va chercher à protéger le produit en le mettant en surpression ultra propre dès qu’il sort du four et jusqu’à son emballage. Ça ne signifie pas pour autant que l’on ne va pas traiter l’air ambiant de l’atelier. En effet, la protection rapprochée va s’accompagner d’un traitement de l’ambiance, mais dans une Rôle de l’Aw sur le développement des micro-organismes (L’Alliance 7 ; CTUC). 18 I MAINTENANCE & ENTREPRISE • N°655 • Septembre - Octobre 2019

POUR UNE MEILLEURE QUALITÉ DE L’AIR SOLUTIONS classe de propreté inférieure. Exemple : en BVP Clean Label (sans additif et ajout d’alcool de conservation), le producteur exigera ISO 5 au plus près du produit et ISO 8 dans l’ambiance. Ce concept s’apparente à une poupée Russe : des niveaux de protection imbriqués dont le produit est au centre. « C’est ainsi que l’on a fait appel à la « catalyse hétérogène », technique de destruction des organismes vivants dans l’air en sortie de filtration existante. » Pour arriver à développer cette approche, il a fallu penser différemment pour trouver des solutions à des coûts acceptables. Les filtres ayant leurs limites (voir plus haut), il faut utiliser des solutions peu gourmandes en énergie car peu génératrices de pertes de charge. C’est ainsi que l’on a fait appel à la « catalyse hétérogène », technique de destruction des organismes vivants dans l’air en sortie de filtration existante. Issue de laboratoires du CNRS, cette solution permet d’aboutir à des classes de propreté qui n’étaient disponibles qu’en laboratoires pharmaceutiques jusqu’à présent, à des coûts accessibles dans la Food industrie. La technologie génère une oxydation ultra rapide du micro-organisme qui entraîne sa minéralisation et sa gazéification par dégradation de sa structure moléculaire. Littéralement, les micro-organismes sont inactivés. Ils ne pourront pas se multiplier une fois piégés dans les filtres. La mise en œuvre de cette catalyse s’effectue par l’implantation dans les circuits aérauliques de caissons composés d’étages de catalyseurs. Le nombre d’étages est déterminé par le niveau de décontamination recherchée. Ainsi parce que pensées différemment (Design to Cost), ces solutions combinées de filtration et de destruction deviennent économiquement accessibles au secteur de la BVP et lui permette ntd’accéder à des niveaux de protection dignes des laboratoires pharmaceutiques. ● Valéry Bonnet MAINTENANCE & ENTREPRISE • N°655 • Septembre - Octobre 2019 I19

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com