Views
2 years ago

Maintenance & Entreprise n°652

  • Text
  • Maintenance
  • Entreprise
  • Janvier
  • Solutions
  • Mars
  • Industriels
  • Formation
  • Futur
  • Loxam
  • Managers
La maintenance bat son plein dans les Hauts-de-France p.24

DOSSIER LA MAINTENANCE

DOSSIER LA MAINTENANCE DU FUTUR : DE L’IA À LA RECHERCHE START-UP Metroscope et Middle VR : de l’intelligence artificielle à la réalité virtuelle Metroscope est née d’un projet conçu et construit par une équipe de jeunes entrepreneurs issus de la direction R&D d’EDF, et grâce à l’impulsion et l’accompagnement des équipes d’EDF Pulse Croissance. Quant à la start-up Middle VR, elle est un éditeur logiciel spécialisé en réalité virtuelle immersive. Interview croisée de fondateurs. M&E : QUELLES SONT LES ACTIVITÉS DE VOTRE SOCIÉTÉ ET VOTRE ACTUALITÉ ? Sébastien Kuntz : En 2001, j’ai commencé à travailler sur les applications sur la maintenance en réalité virtuelle à la SNCF. Après, j’ai été ingénieur en réalité virtuelle dans une start-up rachetée par Dassault Systèmes. Puis Middle VR a été créé en 2010. Des bureaux de commercialisation ont été ouverts à Paris et à Shanghai. Nos 3 activités concernent la création d’application, la formation industrielle et l’outil pour un développeur d’application en réalité virtuelle. Notre credo : utiliser le virtuel pour améliorer le réel. ©DR ©DR Sébastien Kuntz, président de MiddleVR. Aurélien Schwartz, COO de Metroscope. Aurélien Schwartz : Metroscope édite un logiciel de diagnostic industriel à destination des opérateurs et des équipes de maintenance. Le diagnostic Metroscope permet d’identifier automatiquement et de manière fiable, l’apparition d’aléas impactant la performance du process surveillé. Les équipes de maintenance utilisent Metroscope pour identifier les aléas affectant leur process. Les enjeux sont considérables, une maintenance plus réactive et mieux renseignée permet d’améliorer la performance opérationnelle de l’installation, comme la longévité des composants ou encore l’impact environnemental de l’industrie. © DR Pour réaliser son diagnostic, Metroscope repose sur une intelligence artificielle propriétaire unique en son genre. Là où les approches dites « big data » ou « machine learning » utilisent des volumes de données importants pour identifier de possibles aléas physiques sur le process, 52 IMAINTENANCE & ENTREPRISE • N°652 • Janvier - Février - Mars 2019

LA MAINTENANCE DU FUTUR : DE L’IA À LA RECHERCHE DOSSIER ©DR l’innovation interne, disposent aujourd’hui du meilleur écosystème pour innover : vous avez au même endroit le client, la donnée et le financement ! « Le diagnostic Metroscope permet d’identifier automatiquement et de manière fiable, l’apparition d’aléas impactant la performance du process surveillé. » Aurélien Schwartz M&E : QUELS SONT LES ENJEUX DE LA MAINTENANCE DU FUTUR DANS VOS DOMAINES RESPECTIFS ? Metroscope apprend au contraire des équations de la physique pour interpréter les mesures. Cette approche est beaucoup plus naturelle, c’est celle de l’exploitant, de l’expert. Nous sommes en train de finaliser le logiciel commercial qui sera livré au parc nucléaire français. Et nous lançons, en parallèle, les déclinaisons de Metroscope sur d’autres industries telles que les cycles combinés gaz ou le refroidissement d’un data center. Avec ces références, nous allons ouvrir des marchés très importants en Europe. Et puis nous recrutons, principalement des développeurs informatiques ! Mais au départ, nous étions 3 ingénieurs chercheurs de la R&D du groupe EDF qui planchaient sur les problématiques de modélisation, de data science et de qualité de la mesure. Après plusieurs années de La plateforme de travail collaboratif en réalité virtuelle, Improov. travaux, nous sommes arrivés à un résultat qui présentait une grande valeur métier. J’ajoute qu’en matière d’innovation, la R&D du groupe EDF constitue un laboratoire incroyable : nous ne sommes qu’un projet parmi une multitude d’autres ! Toutefois, passer d’une technologie prometteuse à la création d’une filiale constitue une marche importante. Une année a suffi pour convaincre EDF d’investir dans Metroscope, c’est un temps court qui montre bien la réactivité du groupe EDF. La cinétique de création de la start-up a beaucoup bénéficié d’une direction récente dans l’histoire du groupe EDF : EDF Pulse Croissance, qui concrétise les ambitions du groupe pour les start-ups. Dans le B2B, les grands groupes industriels, qui, à l’instar, d’EDF font le pari de S.K. : L’apport de la réalité virtuelle : pouvoir anticiper la maintenance lors de la phase de conception. Jusqu’à présent, la maintenance était le parent pauvre de la conception pour fabriquer un outil et on espérait que les professionnels pouvaient le maintenir après. Maintenant avec le prototype virtuel, il est possible de tester la maintenance lors de la phase de design et donc avant que le produit existe. Ainsi, les outils et le position des opérateurs pourront être testés et modifiés en temps réel avant de fabriquer le prototype physique. Le premier avantage de la réalité virtuelle : vérifier que les opérations de maintenance peuvent être réalisées en avance de phase. Autre atout : il est possible d’assurer des formations de maintenance avant que le produit existe ou quand le produit est mobilisé 24 h sur 24. L’avantage de ce type de formation : notre cerveau retient mieux les bons gestes lors de l’apprentissage. Pour le formateur, il peut enregistrer les vrais gestes du stagiaire et vérifier s’ils sont corrects. Comme l’environnement est sécurisé, le stagiaire peut faire des erreurs qu’il ne pourrait pas faire dans un milieu dangereux. Dans la réalité virtuelle, il peut, en effet, voir des effets invisibles comme MAINTENANCE & ENTREPRISE • N°652 • Janvier - Février - Mars 2019 I53

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com