Maintenance & Entreprise n°632

  • Finale
  • Maquette
  • Techniques
  • Nouvelle
  • Travail
  • Entreprises
  • Technique
  • Ainsi
  • Solutions
  • Gestion
  • Gmao
  • Maintenance
Maintenance expo 2013

Maintenance tertiaire Gestion technique > Quelle intelligence pour le bâtiment ? L'ensemble des technologies d'un bâtiment intelligent représente un réseau cohérent de fonctions reliées par des solutions opérationnelles de pilotage, de contrôle à distance et de maintenance. Mais la gestion de cet ensemble doit également intégrer une réglementation évolutive. Cela concerne la gestion des ouvrants, des occultants, de la température, de l'éclairage, des systèmes de sécurité et de contrôle d'accès, des fluides, de la circulation de l'air et même des systèmes de communication audiovisuelle. Sur le terrain, nous avons pour habitude de présenter nos fondamentaux « métier » suivant deux axes : la réalité et les objectifs. Il convient désormais d'en ajouter un troisième : la prévention des futures réglementations. Ces trois axes méritent un développement et surtout, suivant l'analyse actuelle du marché, s'inscrivent dans un mouvement technologique singulier également intéressant à présenter. Lorsqu'on doit penser à l'intelligence d'un bâtiment, un premier constat s'impose : aucun bâtiment n'est identique eu égard à sa situation, les usages de ses occupants, son âge et son usure. A ce stade, abordons un préalable sous forme de question : parle-t-on d'existant ou de neuf ? Dans le premier cas une inspection complète des équipements est nécessaire ; dans le second cas, l'essentiel est avant tout d'avoir une vision holistique du bâtiment en construction et de bien insister sur l'importance de penser le degré d'intelligence le plus tôt possible dans le développement du projet, afin d'optimiser la compatibilité entre les technologies choisies, voire de se ménager des marges de manœuvre comme de procéder à des remplacements pertinents, afin d'atteindre les objectifs fixés dans les meilleures conditions. Anticiper l’évolution réglementaire et normative Ces objectifs sont de plusieurs niveaux. En premier lieu, l'estimation des coûts, non seulement sur la modernisation du bâtiment mais aussi sa gestion sur différentes périodes, marque un jalon incontournable. Par ailleurs, les clients se positionnent par rapport à des tendances et des besoins repérés dans leur marché, par exemple pour la modernisation des salles de réunion dans le secteur hôtelier. Suivant les clients, des postes de coût peuvent primer sur d'autres, les usages vont fortement conditionner les priorités et il n'est bien sûr pas simple de savoir comment ceux-ci sont susceptibles d'évoluer à moyen terme, d'où la nécessité d'avoir des installations modulables, évolutives et d'emblée compatibles avec un maximum de protocoles. Nous observons un renforcement au niveau européen, notamment sous l'impulsion conjuguée des allemands et des hollandais, de la législation dans le domaine de la gestion technique des bâtiments. La France n'est bien évidemment pas en reste avec notamment les efforts conséquents produits dans le mouvement du Grenelle de l'environnement, efforts qui ne faiblissent pas. Il est de notre responsabilité de faire bénéficier nos clients de notre expérience paneuropéenne en matière de législation et, dès lors, de les conseiller non seulement au niveau des exigences actuelles mais également des tendances fortes qui sont exprimées tant en local qu'à l'international. La gestion énergétique est un enjeu central dans la compétitivité des entreprises et elle est déjà un argument qui pèse dans la concurrence entre états. Nous assistons au développement d'une véritable Business Intelligence qui couple performance du bâtiment, productivité et bien-être des utilisateurs. Aujourd'hui, un bâtiment intelligent bien conçu est déjà armé pour répondre aux normes à l'horizon 2020. Mettre en place un système auto-adaptatif L'importance de ces trois axes fondamentaux est amplifiée par l'évolution positive des technologies. Désormais, il est non seulement possible de collecter, analyser et dresser des projections de données, mais un bâtiment intelligent peut se voir doter de la capacité de s'auto-adapter aux conditions naturelles ainsi qu'à l'évolution des usages, pour peu qu'on lui en donne la latitude. Concrètement, là où jusqu'à présent l'intégrateur domoticien est capable de définir un éventail de scénarios approfondis pour atteindre des objectifs prédéfinis, calendaires et saisonniers, il peut aussi mettre en place un système auto-adaptatif qui non seulement renseigne sur des évolutions d'usage (par exemples l'occupation d'un espace ou des changements d'horaires dans la circulation des personnes) mais les intègre progressivement pour créer de nouveaux scénarios et les appliquer. Cela ne signifie pas que le logisticien n'a plus de contrôle, cela signifie au contraire que celui-ci peut avoir une lecture en temps réel des évolutions et valider ou non les réponses proposées. Dans tous les cas de figure, l'intelligence du bâtiment est aussi une manière de soutenir des valeurs citoyennes, constructives et dynamiques et cela rejoint pleinement la philosophie de notre société et de ses équipes. Olivier Rieffel* *Expert IBT chez Crestron France 66 Octobre-Novembre-Décembre 2013 – N°632

Produits & Services Communiqué > Se former au soudage et aux contrôles nos destructifs Institut de Soudure Industrie forme chaque année plus de 6000 femmes et hommes aux métiers de la métallurgie : soudeurs, tuyauteurs, chaudronniers, contrôleurs, inspecteurs, coordinateurs en soudage. Fort de ses 12 centres de formation répartis sur tout le territoire national, Institut de Soudure Industrie répond aux attentes de ses différents publics : les entreprises qui souhaitent développer leurs compétences et gagner des marchés, notamment à l’export ; les salariés qui veulent accroître leur expertise, leur niveau de reconnaissance dans l’entreprise, leur capacité à encadrer une équipe, ou à se réorienter vers un nouveau métier ; les demandeurs d’emplois et les jeunes, enfin, qui souhaitent intégrer le monde du travail en décrochant une qualification ou une certification. En raison de la forte pénurie de compétences dans les métiers concernés, 97% des demandeurs d’emplois formés par le Groupe sont recrutés dans les trois mois suivant leur formation. Spécialiste de la formation en soudage et CND depuis plus de 100 ans, le groupe Institut de Soudure propose 138 références de cours dans son catalogue parmi lesquelles des formations technologiques ou pratiques en soudage, des formations préparant aux diplômes internationaux en soudage et enfin, des formations aux contrôles non destructifs dont certaines préparant aux examens de certification Cofrend et ASNT. Les formateurs de l’institut sont des experts tant sur le plan de la technique que de la pédagogie, et pour certains même, des champions médaillés d’or des Olympiades de Métiers dans la catégorie soudage. Soucieux d’apporter à ses stagiaires le meilleur accueil, le Groupe a ouvert plusieurs nouveaux centres depuis 2010 : Douai Cuincy (59), Le Havre Gonfreville-L’Orcher (76), Strasbourg Entzheim (67), Nantes Saint-Brévin (44), et Port-de-Bouc (13) et courant 2014, Bordeaux Latresne (33) et Saint-Priest (69). Le groupe s’adresse avec ses formations à de nombreux secteurs de l’industrie. Pour autant et afin de répondre à la très forte croissance des besoins en compétences du secteur aéronautique, Institut de soudure a ajouté à son guide 2014 des formations dédiées à l’aéronautique, notamment dans le domaine des CND avec des formations préparant aux certifications Cosac à partir du centre Bordeaux Latresne. Ce centre ouvrira ses portes en janvier prochain sur le site d’Aérocampus Aquitaine, campus dédié à la formation en maintenance aéronautique. perma STAR VARIO Système de lubrification de précision, simple d’utilisation, fonctionne indépendamment de la température et de la contre-pression Le perma STAR VARIO présente un fonctionnement entièrement automatique, indépendant de la température et de la pression et dispose d’une procédure de distribution extrêmement précise. Le système comprend un mécanisme d’entraînement électromécanique, un réservoir de 60, 120 ou 250 cm³ de lubrifiant et une pile. La taille du réservoir ainsi que la durée de distribution souhaitées se sélectionnent facilement à l’aide de la touche de réglage et sont immédiatement visibles sur l’écran LCD. L’état de fonctionnement en cours d’utilisation s’affiche sur l’écran LCD et clignote (LED rouges/vertes) visibles de toutes parts. Les signaux LED sont également reconnaissables à distance. Le perma STAR VARIO est utilisé pour la lubrification monopoint des paliers à roulement et lisses, guidages par contact, engrenages ouverts, crémaillères, broches, joints pour arbre tournant et chaînes. En raison d’un dosage de lubrifiant extrêmement précis, le perma STAR VARIO est par ex. utilisé pour le graissage des moteurs électriques avec la quantité requise de lubrifiant. Une fois chaque élément correctement assemblé, le système de lubrification est protégé de la poussière et des projections d’eau. Octobre-Novembre-Décembre 2013 – N°632 67

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com