Maintenance & Entreprise n°632

  • Finale
  • Maquette
  • Techniques
  • Nouvelle
  • Travail
  • Entreprises
  • Technique
  • Ainsi
  • Solutions
  • Gestion
  • Gmao
  • Maintenance
Maintenance expo 2013

Maintenance tertiaire Développement durable > Une usine exemplaire Le nouveau site de production Weber de Château-Thébaud traduit l’alliance du développement économique, de l’inscription responsable dans un territoire et du respect de l’environnement. Leader mondial des mortiers industriels, colles et joints de carrelage, Weber a investi 10 millions d’euros dans la construction d’une nouvelle usine de production de mortiers industriels à Château-Thébaud (Loire-Atlantique) pour répondre à un marché local en pleine mutation. Une implantation de 45.000 m2 qui offre aux distributeurs et entreprises régionales une proximité attendue, la garantie d’une disponibilité et d’une efficacité optimale pour des chantiers toujours plus compétitifs. Pensée et conçue de façon à être évolutive et polyvalente, cette usine est le fruit de 4 ans de réflexion et de travail afin de mener à bien un chantier au cahier des charges drastique en termes de respect des hommes et de l’environnement. En cohérence avec les principes de développement durable du groupe Saint-Gobain, elle affiche une capacité annuelle de production de 120.000 tonnes avec une consommation d’énergie minimale et une exploitation optimale des ressources. Cette usine constitue l’un des 5 sites de fabrication les plus importants de produits Weber en France. Une implantation de proximité au cœur de ses marchés Avec une zone de chalandise de plus de 100 km, couvrant les départements de la Vendée, de la Loire-Atlantique, du Maineet-Loire et le sud du Morbihan, l’usine de production de Château-Thébaud (44) répond à la volonté de Weber de produire et distribuer l’ensemble de ses solutions au plus près de ses clients. pour Weber, qui souhaite accompagner et soutenir ses clients au quotidien. Ce site aura vocation à monter en puissance, comme l’explique Denis Michel, directeur général de Weber France : « Le site de Château-Thébaud répond à une exigence forte issue du cahier des charges originel : être l’usine Weber la plus polyvalente. Aujourd’hui, elle produit et distribue l’intégralité des gammes façade et colles à carrelage. Demain, elle produira l’ensemble de notre offre, avec l’arrivée de la gamme sols dès la fin de l’année. Pour une flexibilité plus grande, nous avons d’ailleurs anticipé la possibilité d’ouvrir une seconde ligne de production en complément de celle déjà en place et de l’unité de mise à la teinte pour revêtements pâteux ; tout cela étant lié aux évolutions des marchés. » Un engagement territorial M. Michel reconnaît que l’appui des pouvoirs publics a été déterminant pour la réalisation de cette implantation : « La municipalité, l’intercommunalité, la préfecture et les services départementaux, tous les partenaires locaux ont adhéré à notre projet. C’est ainsi qu’un comité de pilotage préfectoral nous a accompagné à chaque étape de l’instruction des dossiers et de Autre ambition avouée de l’industriel, se positionner avec force sur ce territoire où la demande en matériaux ne cesse de croître. Déjà implanté à Saint-Jacques-de-la-Lande (Illeet-Vilaine) et à Dissay (Vienne), Weber entend développer sa présence auprès des négoces, des entreprises et artisans du bâtiment du Grand Ouest. Ces derniers profiteront ainsi de la proximité de l’usine, synonyme de disponibilité des produits au plus proche de leurs chantiers. Ils bénéficieront également d’une offre locale d’enduits de façade aux teintes s’intégrant parfaitement dans l’architecture patrimoniale de la région. Un approvisionnement rapide et efficace leur confère ainsi plus de compétitivité. Une réduction des intermédiaires, des transports et des délais, au profit d’une présence sur le terrain accrue 64 Octobre-Novembre-Décembre 2013 – N°632

Maintenance tertiaire la construction de l’usine. » Cette concertation avec les acteurs du territoire a permis d’aborder sereinement la concrétisation du projet, y compris dans le contexte de crise économique de 2008- 2009. également d’optimiser la circulation des flux logistiques. » Une sécurité que le site de Château-Thébaud a voulu draconienne. Les protocoles pointus rythment le quotidien des équipes sur place : port obligatoire de l’ensemble des équipements de sécurité, formation des chauffeurs de camions citernes aux exigences Weber, conformité des machines, citernes, matières premières, rien n’est laissé au hasard. Un soutien caractérisé par une implication réelle des échelons locaux et départementaux et qui s’explique par les enjeux socio-économiques liés à l’installation d’un leader mondial sur son territoire. Une démarche favorable qui profite aux 15 hommes et femmes qui travaillent sur le site. Dans les cinq prochaines années, Weber prévoit de créer une quinzaine d’emplois supplémentaires. Performance énergétique et respect des ressources Bénéficiant des solutions constructives offertes par le groupe Saint-Gobain et doté d’un équipement de production économique et performant, Weber dispose ainsi d’un site optimisé pour consommer un minimum d’énergie. Parmi les systèmes performants mis en place : En droite ligne des principes d’engagement en faveur du développement durable du groupe Saint-Gobain, le cahier des charges de l’usine Weber de Château-Thébaud a influencé la construction de bâtiments administratifs et industriels respectueux des hommes et de l’environnement. Dès la réflexion sur l’implantation du site, l’empreinte écologique de cette nouvelle usine de production a été prise en compte. Orientation de la tour de fabrication, isolation thermique des bâtiments, récupération des eaux de pluies, récupération de l’énergie des compresseurs, puits canadien, les aménagements et dispositifs mis en place ont été pensés de façon à limiter l’impact des activités sur l’environnement. Une vision globale du développement durable Implantée sur 45.000 m2, l’usine Weber de Château-Thébaud comporte quatre zones distinctes : la tour silotaire et les zones de production, logistique et administrative. La zone non couverte du site a été conçue pour offrir un maximum de sécurité et d’ergonomie pour les activités de stockage, de circulation et de chargement des camions ainsi que pour le dépotage des camions-citernes. L’engagement en faveur d’un développement durable de ses activités s’apprécie de façon globale et s’intéresse également aux conditions de travail. Raphaël de Courrèges, responsable du projet d’implantation de l’usine de Château-Thébaud, précise : « Le développement durable entend l’impact écologique autant que la prise en considération de l’environnement de travail. C’est pourquoi, en plus des outils de production nouvelle génération, nous avons travaillé sur l’ergonomie du site en dissociant les flux de véhicules. Il y a un schéma directeur permettant de gérer les trafics routiers laissant la priorité aux piétons pour plus de confort et de sécurité sur le site.Cela nous permet • Les compresseurs à vitesse variable utilisés pour les chaines de production garantissent, à eux seuls, une réduction des dépenses d’énergie liées aux activités de fabrication (près de 10 % par rapport aux équipements traditionnels). Weber a également choisi de mettre en place un dispositif de récupération de l’énergie des compresseurs. Celle-ci assure le chauffage de l’usine par le biais d’aérothermes et la production d’eau chaude sanitaire du bâtiment administratif (en complément de celle produite par le ballon d’ECS). • Un puits canadien a également été installé afin de réguler la température dans les locaux administratifs. Couplé à une centrale de retraitement d’air double flux, ce dispositif exploite la géothermie pour apporter confort intérieur, sans hypothéquer les ressources naturelles. • Expert en isolation thermique par l’extérieur, Weber a mis en œuvre ses systèmes ITE weber.therm qui assurent une bonne performance des bâtiments administratifs. Ces aménagements garantissent une consommation énergétique inférieure à 50 kWhep/m²/an. • L’aménagement d’un dispositif de récupération des eaux de pluies complété d’un réseau de voieries avec noues drainantes permet de réduire les consommations en eau. F. P. Octobre-Novembre-Décembre 2013 – N°632 65

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com