Maintenance & Entreprise n°632

  • Finale
  • Maquette
  • Techniques
  • Nouvelle
  • Travail
  • Entreprises
  • Technique
  • Ainsi
  • Solutions
  • Gestion
  • Gmao
  • Maintenance
Maintenance expo 2013

Dossier GMAO

Dossier GMAO intégrateurs susceptibles de répondre aux attentes exprimées. L’autre point important est celui des montées de version. Il faut bien s’assurer que la solution de mobilité mise en œuvre soit suffisamment évolutive et/ou souple pour s’adapter aux nouvelles versions de l’ERP. Les critères fondamentaux La solution de mobilité doit être centrée sur l'utilisateur car ce sont les utilisateurs qui vont faire en sorte que celle-ci apporte ou non toute la satisfaction escomptée, indépendamment des problèmes d’infrastructures. Il est primordial de partir des contraintes métier pour les adapter à l’ERP et à l’application mobile et non l’inverse, l’ERP étant souvent considéré comme complexe par les techniciens de maintenance. L'interface homme/machine doit permettre une navigation intuitive et complète pour que les techniciens se retrouvent dans la solution mise en œuvre. Le système doit permettre de gérer non seulement la maintenance, mais également les stocks, la saisie des activités et éventuellement la gestion documentaire et la géolocalisation. Lorsque des freins subsistent et ralentissent le déploiement des solutions de mobilité, il est facile de les surmonter. Concernant les inquiétudes en matière de sécurité (piratage des réseaux, synchronisation....), il est tout à fait possible de contrôler la flotte des terminaux mobiles via une plate-forme de supervision, depuis laquelle on peut verrouiller les accès en cas de perte ou de vol, gérer les accès aux terminaux sécurisés par codes d’identification, et sécuriser les réseaux. Les gains attendus Pour répondre aux craintes de coûts d'investissements nécessaires, si le ticket d’entrée pour la mise en œuvre d’une solution de mobilité peut s’avérer important (réseaux, terminaux, intégration avec l’ERP, etc.), les retours sur investissements sont souvent rapides et les gains de productivité peuvent atteindre 20% en fonction des utilisations et des secteurs d’activité. Les gains liés à la diminution des temps d’indisponibilité des infrastructures, à la diminution du nombre de formulaires papier et à la suppression des saisies multiples sont facilement mesurables. Il faut y ajouter d'autres améliorations, moins faciles à chiffrer : la qualité de service apportée aux exploitants ou aux clients/usagers, la prise en compte en temps réel de notions contextuelles aux interventions (localisation, météo, calendrier, etc.), ou encore l'amélioration de la réactivité, de la traçabilité et du suivi des interventions. Pour pallier les bouleversements organisationnels engendrés, on mettra en place un programme de conduite du changement dès le début du projet qui prévoit l'intervention d'experts métier et solutions pour accompagner les techniciens vers cette transformation. Ils comprennent le but recherché dans la mise en œuvre d’une solution de mobilité qui n’est pas un contrôle supplémentaire de leurs activités mais un moyen pour accroître la performance de l’entreprise. Les résistances au changement d’outils et d’interface de travail : d'une façon générale, les techniciens de maintenance concernés se sentent plutôt valorisés par le matériel de haute technologie qui leur est confié et l'apprentissage est ressenti plus comme un jeu que comme une contrainte. Par ailleurs, l'interface homme machine est complètement paramétrable, ce qui permet à chacun de s'approprier l'outil. Les études montrent d’ailleurs que plus de 90% des utilisateurs se déclarent satisfaits d'être passés à la mobilité, et ont l'impression d'être contributeurs de la performance de leur entreprise. Contributeur de la performance De plus, la mise en place d’une solution ERP mobile accroît et fiabilise la traçabilité des interventions avec une meilleure gestion des interventions de maintenance, les entreprises peuvent faire évoluer leurs pratiques et optimiser la maintenance en fonction de la fiabilité des matériels, afin par exemple d'anticiper les actes de maintenance et ne remplacer que les organes nécessaires. Ainsi, malgré les réticences opérationnelles qui subsistent, les activités de maintenance ont tout à gagner avec le passage aux technologies mobiles : c’est toute l’entreprise qui grandit car elle devient plus performante en termes de réactivité, de qualité de service, de traçabilité, et les utilisateurs finissent très rapidement par être convaincus que la mise en place de ces solutions de mobilité représente un avantage concurrentiel pour leur entreprise. Eric Lebert* *Responsable de l’offre SAP d’Euriware 40 Octobre-Novembre-Décembre 2013 – N°632

Dossier GMAO Mobilité professionnelle > Les nouveaux outils s’imposent Les smartphones et les tablettes se répandent sur le lieu de travail au détriment des outils informatiques dédiés plus spécialisés. C’est ce que montre une étude récente menée auprès de technciens itinérants. Editeur français spécialisé dans les logiciels d’informatisation des salariés itinérants (techniciens, inspecteurs, livreurs…), Praxedo a fait réaliser une étude auprès de 5 000 techniciens itinérants afin d’analyser la place qu’occupent les différents types de terminaux mobiles et leurs OS (Operating System, programme qui assure la gestion du matériel informatique) dans la mobilité des salariés. Le premier et plus important enseignement de cette étude a été de révéler l’importance de la démocratisation des smartphones et des tablettes dans les activités professionnelles et sur le lieu travail. Vers la fin des terminaux professionnels dédiés Compacts, de plus en plus puissants, ouverts à des usages de plus en plus nombreux, les smartphones sont devenus les supports auxquels les cols bleus ont le plus recours pendant le travail. Ils representraient déjà 75 % des terminaux utilisés. La tablette n’est pas en reste, car si elle ne représente pour l’instant que 20 % des terminaux utilisés, elle connait une croissance de 100 % sur les 12 derniers mois, c’est-à dire que son utilisation a doublé en un an. « Les smartphones et les tablettes grand public séduisent les entreprises et les utilisateurs grâce à leur puissance et à leur richesse fonctionnelle », explique Jean de Broissia (co-fondateur et dirigeant de Praxedo), poursuivant : « Nos clients choisissent maintenant majoritairement ce type de terminaux. Le développement du « Bring Your Own Device » accentue par ailleurs ce phénomène ». Car on observe le même mouvement dans les professions sédentaires avec la tendance à utiliser au bureau le terminal personnel que l’on utilise au domicile pour téléphoner comme pour se connecter sur Internet. Android en tête chez les professionnels En interrogeant 5 000 techniciens utilisateurs de l’application Praxedo Intervention, Praxedo révèle que le système d’exploitation le plus utilisé par les « cols bleus » est Android, à l’instar des particuliers. 66% des terminaux mobiles utilisés pour accéder à l’application professionnelle de gestion d’intervention fonctionnent sous Android au travers d’une multitude de terminaux différents. En ce qui concerne Apple, 18% des utilisateurs ont installé l’application de Praxedo sur un iPhone ou un iPad... « Praxedo Intervention est utilisée chaque jour sur plus de 120 terminaux différents », relève Jean de Broissia. « C’est notre métier d’éditeur que de rendre compatible notre application mobile avec la majorité des terminaux du marché. Il n’est plus permis aujourd’hui de s’enfermer sur une plateforme ou un écosystème unique ». François Précope SOLUTIONS EN MODE SAAS « Les éditeurs de logiciels doivent s’adapter à toutes les plateformes et proposer des solutions réellement transversales. Le développement du Cloud Computing mais aussi du BYOD (Bring Your Own Device) rendent indispensable l’existence de solutions souples qui permettront aux entreprises d’ajuster rapidement et efficacement leurs outils en fonction de leurs besoins », explique Jean de Broissia, dirigeant de l’éditeur Praxedo. En équipant les collaborateurs terrain de son application (gestion des plannings en temps réel, comptes rendus envoyés au fil de l’eau, …), l’éditeur permet aux entreprises de toute taille et de tout secteur d’activité d’être plus productives et réactives dans la gestion de leurs interventions. Praxedo Intervention et Praxedo Geobox sont des solutions en mode SaaS (« software as a service ») permettant d’optimiser la gestion des interventions et de localiser les véhicules d’entreprise. La flexibilité et la robustesse de la plateforme ont convaincu plus de 150 entreprises et 10 000 utilisateurs, ce qui fait sans doute de Praxedo le leader français de la gestion d’interventions en mode SaaS. Praxedo devait présenter la nouvelle version 2014 de son application lors du plus grand rendezvous français des solutions et applications mobiles pour les entreprises, « Mobility for Business », en octobre dernier. Lors de l’édition 2013 des Trophées de la Convergence, l’application Praxedo Share a été récompensée comme « meilleure solution applicative de mobilité », notamment pour la simplicité d’utilisation par les techniciens de maintenance et SAV sur le terrain. En un clic, le technicien ouvre un “tableau blanc partagé” avec l’expert de son choix et sollicite son assistance en temps réel. Il partage une photo pour donner une visualisation claire de la situation à l’expert. L’expert dispose d’outils de dessin et de champ texte pour annoter les photos et transmettre des recommandations précises. Octobre-Novembre-Décembre 2013 – N°632 41

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com