Views
8 months ago

Maintenance & Entreprise n°623

  • Text
  • Permet
  • Mise
  • Ainsi
  • Risques
  • Produits
  • Cedex
  • Travail
  • Formation
  • Entreprises
  • Maintenance
Dossier : Maintenance et industrie nucléaire

Maintenance nucléaire éthique dans les travaux du conseil d'administration et dans la gestion de l'entreprise. DR L’amélioration de la radioprotection des intervenants en reste un des points forts, à laquelle s’ajoutent des actions communes pour stabiliser les emplois, détecter d'éventuelles situations de sous-traitance anormales et garantir toujours la sûreté et la qualité des interventions. Pour une sous-traitance socialement responsable En octobre 2006, trois organisations syndicales (CFE-CGC, CFTC et CFDT) ont signé avec la direction d’EDF un accord sur la sous-traitance socialement responsable. Cette démarche s’inscrit pleinement dans le prolongement de l’accord de responsabilité sociale d’entreprise de janvier 2005. L’objectif est de garantir aux entreprises sous-traitantes et à leurs salariés que les interventions pour le compte d’EDF s’effectuent dans les meilleures conditions d’emploi, de qualification, de travail et de santésécurité, en toute connaissance des risques inhérents aux activités exercées. Pour permettre aux entreprises sous-traitantes de se développer et d’investir en moyens et ressources humaines, EDF a multiplié, ces dernières années, les contrats de maintenance pluriannuels sur 3 ans et plus et a mis en place des contrats intégrant un plus grand nombre de prestations. La durée moyenne des contrats attribués est de 5,3 années. Les entreprises ont ainsi une meilleure visibilité de leur plan de charge, ce qui permet la stabilisation des emplois et favorise l’investissement, tout en apportant à EDF la garantie de bénéficier de travailleurs expérimentés. Pour gagner en temps, en qualité et en radioprotection, EDF regroupe désormais sous un même contrat des activités qui faisaient auparavant l’objet de contrats séparés. On parle alors de prestation globale ou intégrée, car il s’agit d’une prestation centrée autour d’un métier mais qui regroupe des prestations pointues ou des spécialités ayant des liens techniques. Pour les prestataires retenus, cela se traduit par l’attribution d’un plus grand volume d'activités tout au long de l'année, et pour leurs salariés plus d’opportunités en terme de développement de carrière et de parcours professionnel. La mise en concurrence lors des renouvellements de marchés est exigée par une directive européenne de 2004, transposée en droit français depuis 2005. Avant chaque appel d’offres important, le donneur d’ordre réalise une étude de risques qui vise à définir quelles seraient les conséquences sur le tissu industriel local si une entreprise n’était pas retenue. Cette étude a pour objectif de mettre en place, si besoin, un système d’accompagnement et des solutions. Pour certaines prestations globales, des protocoles spécifiques sont passés entre EDF et les entreprises attributaires du marché pour garantir l’emploi des salariés. Un processus rigoureux de sélection des entreprises prestataires permet de s’assurer qu’elles ont les compétences nécessaires pour réaliser les interventions de maintenance, qu’elles contribuent à l’atteinte des objectifs de sûreté, de radioprotection, et qu’elles adhèrent aux principes de la Charte de progrès et de développement durable. Leur qualification est régulièrement remise en question en fonction du retour d’expérience sur la qualité de réalisation de leurs interventions. Homologation et sélection des entreprises Chaque année, de nouvelles entreprises sont ainsi qualifiées et quelques retraits de qualification sont décidés. En 2010, ce panel comptait 499 entreprises qualifiées. Le système d'homologation s’appuie sur cinq domaines de qualification : la compétence technique, l’organisation de la qualité, la réponse aux enjeux d’EDF (dont la prise en compte de la sûreté, de la sécurité, de la radioprotection et du respect de la charte), le retour d’expérience sur les prestations confiées, la solidité financière. EDF met en oeuvre une politique basée sur la « mieux disance ». Les réponses des entreprises prestataires aux consultations lancées par EDF sont évaluées sur des critères traditionnels que sont le prix et l’offre technique, mais également sur des critères qui montrent concrètement les démarches d’innovation engagées par les entreprises pour mieux répondre aux enjeux de la Division production nucléaire d’EDF. Des aspects portant sur la technicité de l’entreprise, le professionnalisme, la sécurité et la radioprotection, la protection de l’environnement sont ainsi valorisés. Une certification pour travailler en zone nucléaire Depuis le 1er janvier 2001, la réglementation impose à toutes les entreprises prestataires travaillant régulièrement sur les installations, en zone nucléaire, d’avoir obtenu la certification CEFRI « E » (comité français de certification des entreprises pour la formation et le suivi des personnes travaillant sous rayonnements ionisants). Cette volonté de disposer de toutes les garanties montrant que les salariés remplissent toutes les conditions de travail en zone nucléaire a été étendue aux entreprises de travail temporaire. Ces entreprises doivent avoir obtenu la certification CEFRI "I". EDF a également mis en place un système de reconnaissance relatif 20 Juillet-Août-Septembre 2011 - N°623

Maintenance nucléaire aux entreprises de travail temporaire qui mettent du personnel à disposition des entreprises prestataires. Il s’agit d’un label appelé « Charte M », qui atteste que les intérimaires disposent de la qualification, de l’expérience professionnelle et de la formation nécessaires pour intervenir en centrale nucléaire. La surveillance des niveaux de sous-traitance EDF s’efforce de promouvoir une répartition des activités entre les petites entreprises locales et les grands regroupements d’entreprises, tant au niveau local que national. Cependant, compte tenu de la complexité des opérations de maintenance nucléaire, six grands groupes français réalisent 60% du chiffre d’affaire de la maintenance sous-traitée : Alstom, Areva, Bouygues, Suez, Vinci, Groupe Onet. Des grandes entreprises étrangères comme Westinghouse et Siemens interviennent également sur le parc nucléaire au niveau national. Certaines grandes entreprises prestataires font elles-mêmes appel à des sous-traitants, essentiellement pour répondre à des chantiers complexes qui demandent de rassembler des compétences très spécifiques. C’est notamment le cas des prestations intégrées qui demandent de rassembler des corps de métiers différents. Il s’agit d’une sous-traitance appelée « en cascade », que l’entreprise doit déclarer à EDF. Ainsi, une entreprise prestataire qui souhaite confier une activité à un sous-traitant doit auparavant demander une autorisation à EDF. Elle doit être reconnue apte à soustraiter, à répercuter l’intégralité des exigences d’EDF et à effectuer les contrôles de ses sous-traitants. Des enquêtes sont menées pour étudier de façon approfondie les niveaux de sous-traitance éventuels et mesurer leur ampleur. La dernière de ces enquêtes a été réalisée de juin à juillet 2008 sur 10 arrêts programmés de réacteurs. Elle confirme que la soustraitance de rang supérieur à 2 est quasiment inexistante sur les activités de maintenance courante. On peut la rencontrer sur de très gros chantiers comme les RGV où le titulaire de rang 1 assure la coordination des autres métiers. DR Votre partenaire pour la maintenance de vos centrales. Avec plus de 6.000 collaborateurs dans le monde entier HYDAC fait partie des leaders dans le domaine de la technique des fl uides, de l’hydraulique, de l’électronique et du service. Présence mondiale au service de l’énergie Optimisation des solutions systèmes propres au client Diminution des coûts d’exploitation et sécurisation des installations HYDAC S.à r.l. Tél. : 03 87 29 26 08 communication@hydac.com www.hydac.com Juillet-Août-Septembre 2011 - N°623 21

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com