Maintenance & Entreprise n°608

  • Produits
  • Risques
  • Nouvelle
  • Travail
  • Permet
  • Salon
  • Novembre
  • Gestion
  • Gmao
  • Maintenance
Dossier : Progiciels GMAO et outils logiciels de la maintenance

Sécurité au travail >

Sécurité au travail > Expoprotection Une approche globale de la protection La prévention n’est malheureusement pas suffisante pour assurer l’intégrité physique de l’homme – de la femme – au travail. L’arsenal réglementaire, pas toujours respecté, doit souvent s’appuyer sur l’utilisation des équipements de protection adéquats. Le salon Expoprotection est l’occasion unique de faire le point sur les dernières avancées dans le domaine. « Salon de la gestion globale des risques », Expoprotection 2008 se tiendra du 4 au 7 novembre à Paris-Nord- Villepinte. Sur les thématiques sûreté/sécurité, lutte contre le feu, santé et sécurité au travail, « work wear », risques industriels et technologiques, risques naturels, ce salon qui se tient conjointement à Maintenance Expo et à Midest (salon de la sous-traitance industrielle), devrait accueillir près de 1 000 exposants et 26 000 visiteurs. Afin d’apporter des réponses concrètes à leurs attentes, le salon a conçu un programme d’animations varié et innovant, et tout particulièrement un « Forum de la gestion des risques », un « Village de l’ergonomie », un espace dédié à l’innovation, des parcours experts… Dans le cadre d’Expoprotection, se tiendra également l’Agora du Synamap : quelque 25 ateliers d’une demi-heure se succéderont pendant les 4 jours du salon, animés par des experts des sociétés spécialisées, membres du Syndicat national des acteurs du marché de la prévention et de la protection, parmi lesquels Sperian protection, Gamesystem, 3M, Prevor et Burgher, Centurion, Aearo Technologies, Capital Safety. À noter que le Synamap a constitué une nouvelle commission sectorielle consacrée à une famille importante d’EPI (équipements de protection individuelle), la protection de la tête (casques, protection auditive et oculaire). Cette commission, présidée par M. Jean-Marc Pautrat (Centurion), rassemble les acteurs les plus représentatifs de ce secteur, adhérents du Synamap. Les membres experts de cette commission souhaitent dans un premier temps faire un état des lieux de l’environnement normatif de ces EPI pour distinguer les normes qui peuvent légitimement être révisées de celles pour lesquelles une révision ne se justifie pas. Nous avons relevé quelques exemples des innovations qui seront présentées à Expoprotection 2008 dans le domaine sensible de la protection de la tête, des yeux et des oreilles… (d’autres produits de protection dans la rubrique spéciale en fin de magazine). La caractéristique innovante de l’Ultrafit X (Aearo technologies) est sa tige ergonomique coudée conçue pour que l’utilisateur puisse également contrôler facilement l’ajustement du bouchon d’oreille dans le canal auditif. Réutilisable, le bouchon pré-moulé est présenté dans une petite boîte en plastique permettant un stockage hygiénique et une utilisation prolongée. Faite en polymère bre- 50 M & E - N°608 - Novembre 2008

veté, la triple corolle fournit une excellente protection (SNR 35 dB). Depuis 1994, le bouchon d’oreille Bilsom 303 est devenu une référence sur le marché européen de la protection auditive. Il a séduit des millions d’utilisateurs avec son design horsnorme. Développé désormais sous la marque « Howard Leight », le nouveau Bilsom 303 se place plus facilement dans le canal auditif, et peut être porté pendant de longues heures. La formule de la mousse des bouchons offre en effet, à l’intérieur de l’oreille, confort et visibilité avec l’introduction du « Leight Stripe » : un astucieux mélange (breveté) de polyuréthane jaune et blanc livre une sensation de douceur aussi bien au toucher que dans l’oreille. Il s’étend doucement dans le conduit auditif et fournit un meilleur confort avec moins de pression. L’extrémité jaune très visible hors de l’oreille permet de contrôler le port correct du bouchon d’oreille. Les yeux et les oreilles Infield Safety, filiale de Signet Armorlite, le créateur de l’oculaire organique aux États-Unis, propose des lunettes de protection à verres correcteurs « Optor » : une protection oculaire sur mesure pour un port permanent en milieu professionnel. La monture, très discrète, est en polyamide transparent. Elle est bien enveloppante pour plus de protection et de conception, très ergonomique grâce aux branches réglables. Extensibles et orientables, elles sont terminées par un embout en élastomère hypoallergénique souple et doux au toucher. La monture existe en deux tailles. Les verres sont proposés en polycarbonate (résistant aux impacts), en CR39 (résistant aux produits chimiques) ou en verre minéral trempé (résistant à l’abrasion) selon le poste de travail de l’utilisateur et les risques auxquels il est exposé. Un traitement antirayures (polycarbonate et CR39) assure une plus grande Rencontre avec… J.-.M. Pautrat (Centurion France), président de la commission “Tête” récemment créée au sein du Synamap La réglementation concernant la protection de la tête vous paraît-elle suffisante ou pensez-vous qu’elle devrait être renforcée ? La réglementation à ce jour nous paraît faible et devoir certainement être renforcée, ce qui devrait éviter d’avoir des produits importés de très basse qualité, certes à faible prix, mais se soumettant à la norme uniquement sur deux tests, l’absorption de choc, la pénétration à l’impact. Quels sont les besoins formulés par les utilisateurs concernant les EPI (tête, oreilles, yeux), et les axes de développement technologique et d’amélioration produit ? Il y a une telle diversité dans les différentes familles de produits que des outils de sélection et de choix sont indispensables pour guider l’utilisateur. Pour ne prendre qu’un exemple parmi tant d’autres, l’appellation « un casque léger » n’a guère de sens. Ce que recherche les utilisateurs, c’est plutôt un casque confortable… mais est-on prêt à y mettre le prix ? C’est toute la question, car il ne me semble pas très rationnel d’accepter de dépenser de 40 à 60 euros pour une paire de chaussures et se contenter d’un casque premier prix à, disons, trois euros, alors que, pour à peine trois fois ce prix, on peut se doter d’un casque offrant les meilleures technologies de confort et de sécurité. Êtes-vous sensible à la contrefaçon ? Nous sommes moins sensibles à la contrefaçon proprement dite qu’à l’importation de produits à très bas prix aux caractéristiques médiocres. Quel sera le rôle de la commission Tête que vous présidez ? Créée par la volonté du président du Synamap, Bernard Cugny, la commission « tête » qui n’existait pas traitera de la protection de la boîte crânienne, de la protection faciale et de la protection auditive. Sans dévoiler dès maintenant tous nos futurs axes de réflexion, j’ai clairement annoncé lors la tenue de notre première commission que l’un des premiers axes de travail devra porter sur l’association casque et protection auditive : il s’agit de répondre à ce qui constitue aujourd’hui une véritable « prise de tête » pour les distributeurs et les utilisateurs sur ce sujet par la rationalisation et la présentation claire des produits afin d’aider les utilisateurs dans leur choix. D’autres projets seront dévoilés après la prochaine réunion des membres de la commission, prévue mi-janvier 2009. Novembre 2008 - M & E - N°608 51

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com