Maintenance & Entreprise n°608

  • Produits
  • Risques
  • Nouvelle
  • Travail
  • Permet
  • Salon
  • Novembre
  • Gestion
  • Gmao
  • Maintenance
Dossier : Progiciels GMAO et outils logiciels de la maintenance

Progiciels GMAO tégrer

Progiciels GMAO tégrer la cartographie dans Altaïr. Une solution traitée sur un PDA qui intéresse les techniciens de maintenance devant intervenir sur des infrastructures (réseaux d’eau potable, d’éclairage…) réparties sur un territoire relativement grand. « Nos nouvelles versions sont développées sur des plates-formes NetBeans, environnement de développement intégré pour Java, offrant tout son potentiel ergonomique, simplifiant grandement l’accès quasiment intuitif à la GMAO », ajoute Bernard Decoster (DSDSYSTEM) : « Au demeurant, Altaïr est la seule GMAO à figurer dans le catalogue Java. » Et comme Java va sortir des versions encore plus intégrées au Web, B. Decoster s’attend au développement de fonctions encore plus conviviales. Le portail et le mode ASP se déploient Axel GMAO, de Corim, est, dans sa version 2006, native « Dot- NET » comme la nouvelle version full-Web d’Easycam (Cipros), de Qualiac, comme de DSDSYSTEM (Altaïr full Web 2.0)… B. Decoster témoigne : « Tous les cahiers des charges intègrent des GMAO full-Web, indispensables pour les besoins du SAV dont les nombreux clients sont répartis géographiquement. Ainsi peuvent-ils communiquer directement via le Web avec le fournisseur d’équipements et leur signaler l’apparition d’un dysfonctionnement. » Axel GMAO a lancé son portail de maintenance mis en œuvre par Savoye Logistics, spécialiste de systèmes logistiques, pour recevoir les demandes d’intervention de ses clients et transmettre ses offres de service. Le portail de maintenance peut être personnalisé par chaque utilisateur de la GMAO de Corim, sans intervention de l’éditeur… Un portail qui accepte (également chez DSD- SYSTEM) l’intégration des flux RSS dans la GMAO afin que l’utilisateur reste informé en continu et en temps réel sur l’état du monde de la maintenance. Koen Beckers (Siveco) s’intéresse à la gestion de l’environnement « Le portail de maintenance ouvert sur le Web permet d’aller chercher de l’information sur le site du constructeur, ou d’accéder aux catalogues de pièces de rechange » client sur serveur mutualisé en mode ASP : « Un concept dont il n’est plus possible de se priver et que nous comptons proposer en 2009. » Le concept est encore limité mais son évolution lui paraît inéluctable. Des solutions décisionnelles sont attendues chez IBM, issues du vécu enregistré dans Maximo, avec l’objectif de pouvoir prendre des décisions tant financières, que de planification d’opérations de maintenance. Comme chez Cipros International dont la solution Easycam intègre un module de Business Intelligence. En partenariat avec ESRI, spécialiste des systèmes d’information géographique, Infor développe une interface permettant à la GMAO de disposer de la cartographie de réseaux électriques ou ferrés et d’y retrouver l’ensemble des informations sur les actifs. Dans le même esprit, des solutions sont proposées aux utilisateurs ayant besoin de planification sous contrainte, en associant les outils d’Infor à ceux d’Ortec ou de Quintiq afin d’optimiser l’usage des actifs et de limiter les investissements, les trains de Veolia Transport, par exemple : un « core model » est en cours de développement qui sera par la suite étendu à l’ensemble des filiales sur 27 pays (Suède, France, Allemagne…), ouvrant la voie à des opérations de benchmarking. Dans le même esprit, un module de planification sous contrainte a été introduit dans la GMAO d’IFS Applications V7.5, en exploitant le module CBS qui préexistait chez IFS, et qu’on exploitait en gestion de production. Chez IBM, à travers différentes acquisitions, on s’attend à des évolutions autour de la planification sous contrainte à court comme à long terme. Pour sa part, G. Fellini (Cipros International) développe de nouveaux modules traitant de sûreté de fonctionnement. Des utilisateurs de plus en plus pointus La plupart des nouveaux clients sont déjà équipés d’une GMAO. Pour Éric Bonnet (Carl Software), « nous nous positionnons sur un marché de renouvellement des applications ». Les entreprises désireuses de renouveler leur application exploitent une architecture technologique devenue obsolète, ne donnant plus satisfaction du fait du vieillissement des technologies employées, ou une solution provenant d’un éditeur en qui ils n’ont plus confiance du fait de son rachat par une entité beaucoup plus globale, voire une évolution de leur métier qui voit la montée des cols blancs en quête d’asset management. Autrefois, les GMAO s’adressaient exclusivement au service de maintenance, alors qu’aujourd’hui, les entreprises souhaitent impliquer d’autres services dans leur projet. Ce sont 28 M & E - N°608 - Novembre 2008

Progiciels GMAO les usagers (personnel de production, usagers des bâtiments) qui rédigent directement les demandes d’intervention dans l’outil de GMAO, et non plus exclusivement les techniciens de maintenance. Certes, les préoccupations de base n’ont guère évolué. Il s’agit toujours d’améliorer le coût de possession du stock dans une situation de foisonnement des références, de maîtriser le taux du curatif, de prendre en compte les besoins systématiques de mobilité des techniciens… Il n’y a pas vraiment de révolution sur les fondamentaux. En revanche, les mainteneurs sont plus matures dans leur compréhension de la GMAO et l’analyse des progiciels susceptibles de satisfaire leurs besoins. Selon Infor, les clients cherchent une solution répandue, fiable et pérenne. Et comme ils veulent limiter les coûts de mise en œuvre, la solution doit être la plus proche possible de leurs besoins. D’où la verticalisation des offres logicielles configurées en fonction d’un métier de différents types d’industries. Selon J.-B. Nonque (Infor), « Infor EAM dispose d’une offre préconfigurée issue de Datastream 7i et baptisée Business Edition dédiée au manufacturing : elle ne requiert que 10 à 15 jours de mise en œuvre ». Indépendamment de Carl Source, Carl Software propose les gammes de logiciels spécialisés par métier (industrie, facility, santé, transport), ainsi que des gammes ciblées par projets, selon qu’ils sont d’entrée de gamme (Smart, Expert) ou de haut de gamme (Enterprise). Il s’agit désormais d’élargir le champ de commercialisation en enrichissant les fonctionnalités de Smart et Expert. Ainsi, avec la gamme Expert, les petits hôpitaux ou les PMI ont-ils la possibilité de gérer leurs données privées avec une restriction d’accès à leurs seules données. Certains articles de stock ne sont visibles que d’un prestataire (et non de ses confrères). Vers le haut de gamme, a été créée une toute nouvelle version « Nec Plus Ultra » baptisée Corporate qui va au-delà de la version Enterprise réservée aux projets classiques : Corporate est destinée aux très grands comptes ou à de grands projets internationaux nécessitant une application multilingue sur la même base, des fonctions et une architecture technique très complexes. Les solutions dédiées aux métiers sont en outre renforcées. La solution dédiée à l’industrie s’enrichit d’une interface avec les fonctions ec@t-npmi, l’e-catalogue communautaire multimarques promu par l’AFIM (M&E n° 604) visant à fédérer les fabricants de pièces et les industriels autour d’un fichier de référencement commun. Marc Ferretti

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com