Maintenance & Entreprise n°608

  • Produits
  • Risques
  • Nouvelle
  • Travail
  • Permet
  • Salon
  • Novembre
  • Gestion
  • Gmao
  • Maintenance
Dossier : Progiciels GMAO et outils logiciels de la maintenance

Progiciels GMAO Olivier

Progiciels GMAO Olivier Dupont, directeur des ventes pour l’Europe du Sud, Ventyx. 21 CFR part 11, la numérotation automatique des éléments, la personnalisation des écrans de gestion des interventions… » Chez Carl Software, la solution native Internet Carl Source s’avère un succès avec des références comme ERDF (Électricité Réseau Distribution France) dans le cadre du projet AMM (Advanced Meter Management) de compteur intelligent. Mené par Atos Origin, ce projet vise au remplacement, d’ici 2017, des compteurs EDF par des compteurs communiquant avec une base centralisée. « Les 35 millions de compteurs seront identifiés dans l’application Carl Source avec leurs caractéristiques et une bonne partie des relevés à distance transitera par notre solution, ainsi que les alertes générées par les compteurs en cas de problème et les comptes rendus d’interventions », signale Éric Bonnet, PDG de Carl Software. Avec Maximo 7 (chez IBM) sorti en juin 2008, arrive la gestion des assets linéaires : câbles électriques, fibre optique, tuyauteries, les routes et les voies ferrées, les canalisations d’eau… en y intégrant un SIG (société ESRI). Par ailleurs, la gestion documentaire sera renforcée avec l’intégration de l’offre FileNet Content Manager d’IBM dans Maximo. De nouvelles fonctionnalités apparaissent dans la gestion des interventions, pour le contrôle de flux (chaînage conditionnel des interventions). Enfin, une nouvelle solution de GMAO « simplifiée » va s’adresser aux PME/PMI, aux collectivités locales, comme aux CHU : Maximo Essential. Pour Siveco, éditeur historique, l’important, fut la sortie en juillet dernier de la version Coswin 7i 34 qui offre un module Stock Achat complet, susceptible d’être utilisé pour le département de maintenance comme pour leurs autres activités. « Une version Coswin Light est annoncée : elle offre des fonctions réduites à ceux de nos clients souhaitant un délai d’installation très court de façon à être opérationnels en quelques heures, pour un coût moindre », nous a dévoilé Koen Beckers, DG de Siveco. Celui-ci s’engage par ailleurs vers une offre destinée aux sociétés de service afin de leur permettre de gérer la planification de leurs interventions. « Nous développons le chaînon manquant de notre ERP, la gestion du SAV », admet Jean-Jacques Montagnon, responsable produit Qualiac GMAO. « Celui qui répare un matériel peut désormais gérer les pièces de rechange (gestion des stocks, des inventaires, du réapprovisionnement automatique) en s’appuyant sur Qualiac Stock (manquants, seuils éventuellement multidépôts, consommations réelles et historiques…) et facturer ses travaux de réparation. Son client récupère les conditions commerciales qui lui sont pratiquées, son tarif, les remises éventuelles, son échéance… de façon à pouvoir générer une facture. » L’outil autorise le réapprovisionnement du stock déporté dans la camionnette du technicien de maintenance qui se rend chez le client final. Qu’en est-il d’Altaïr de DSD- SYSTEM ? Il va s’enrichir de plus d’images, plus de graphismes, plus de vues éclatées, notamment pour la représentation graphique des pièces de rechange. L’an prochain, Xavier Juhel, responsable commercial Axel GMAO chez Dimo Gestion. Pierre Zaldivar, président de la société Adeuza. on pourra gérer des catalogues de pièces détachées et se rendre directement dans la GMAO en cliquant sur la vue éclatée. Quand la mobilité devient obligatoire Notons qu’Infor a sorti une solution verte : « Asset Sustainability Edition » qui permet de gérer des actifs en panne, mais aussi ces mêmes actifs lorsqu’ils consomment plus d’énergie, lorsqu’ils polluent plus que prévu, et de calculer des émissions de carbone dans l’atmosphère. 26 M & E - N°608 - Novembre 2008

Progiciels GMAO Les éditeurs de GMAO se saisissent du thème de la mobilité après l’implémentation de la GMAO, avec le recours aux nouveaux terminaux, le PDA, la 3G. La gestion des interventions associée à la mobilité est une préoccupation relativement ancienne. Déjà en 2002, Adeuza lançait une réflexion sur ce thème qui l’amenait à devenir, depuis 2006, éditeur d’une solution Movalys multilingue de mobilité orientée maintenance sur Blackberry et MS/Pocket PC, voire des PDA durcis (Motorola, Psion Teklogix, Intermec) avec trois modules : Movalys Intervention, Movalys Automatic Scheduling (optimisation des tournées et des affectations), Movalys Mobile Platform… avec des clients tels qu’EDF (réseaux urbains), France Télécom (projet e-PIDI) ou la CNIM (maintenance et réparation d’escaliers roulants et d’ascenseurs). « La fonction Mobile gagne en sophistication avec la version 2008 qui s’enrichit de possibilités de lecture de codes à barres, de mise en pièces jointes des photos ou des diagrammes, de réception des messages prioritaires en mode push… », nous confie Pierre Zaldivar, président d’Adeuza pour qui « la frontière entre GMAO et gestion de la mobilité est de plus en plus ténue ». Depuis 2007 Dimo Gestion propose la solution Axel Mobile qui donne la possibilité de déporter des fonctions de maintenance sur un PDA au sein même des usines, voire dans des entreprises multisites (via le GPRS). « Notre premier client est opérationnel avec 15 PDA actifs dans le secteur de la plasturgie », révèle Xavier Juhel (Axel GMAO) qui envisage sereinement le déploiement de PDA Motorola chez ses autres clients (Veolia Environnement, Imprimerie nationale, et MTO, entreprise multiservice du groupe TFN…), avec un partenaire intégrateur de solutions de mobilité : Nomadvance. Mobilité toujours, mais autour de la géolocalisation du personnel itinérant : « C’est un Santiago Olivas, responsable marketing, Corim Solutions. axe sur lequel nous nous penchons. » Les améliorations apportées aux architectures visent à réduire le coût total de possession de la plate-forme informatique, et à améliorer l’ergonomie des outils de GMAO afin qu’ils soient de plus en plus simples à mettre en œuvre et à exploiter, aisément personnalisables. Une vision illustrée par Santiago Olivas, responsable Nouvelle définition marketing Corim Solutions pour qui « la GMAO s’encastre dans l’informatique de l’entreprise ». Le Web à tous les étages Le virage vers le Web a été pris depuis plusieurs années par Siveco dont l’objectif est d’être compatible avec les principaux fournisseurs de bases de données du marché. Ludovic Thueux, avantvente Maximo EAM (IBM France) indique que la plate-forme SOA de Maximo 7 a été améliorée par l’intégration des standards Web Services : « N’importe quel objet métier de Maximo peut être exposé sous forme d’un service Web avec du paramétrage en un temps record, sans aucune ligne de développement. » En d’autres termes, le coût d’intégration de Maximo avec des ERP ou avec un SIG est sensiblement réduit. De son côté, DSDSYSTEM entreprend un partenariat avec Opti-Time pour in- De la GMAO et de quelques acronymes connexes La GMAO (gestion de maintenance) ou l’EAM (« Entreprise Asset management », la gestion des actifs de l’entreprise) sont généralement au cœur du métier des éditeurs que nous avons rencontrés, mais certains relèvent de domaines connexes. Ainsi, le métier d’AS Tech Solutions est-il celui de la gestion de patrimoine : « nous travaillons avec les collectivités », commente Laurent Figiel pour qui, « sous le terme de “biens”, on entend les bâtiments, la voirie, les espaces verts, les parcs de véhicules… ». De leur côté, les ERP disposent de fonctions permettant de répondre aux problèmes liés à la maintenance… « bien qu’il ne s’agisse pas de solutions de GMAO, notre ERP permet de suivre les coûts de maintenance, de planifier les travaux de maintenance, de gérer les stocks, les achats… », affirme Jean-Marie Vigroux, PDG de Sylob. Le MRO (« Maintenance Repair and Overhaul ») est l’apanage de quelques rares éditeurs tels qu’IBM avec Maximo, Oracle au travers de son Complex MRO, ou IFS dont la nouvelle version 7.5 assure la gestion de flottes (avions, navires, chars, camions, taxis) et satisfait aux besoins de Project- Based MRO (application réalisée dans le cadre de projet aboutissant à des tâches de type MRO), de gestion et de réparation des composants via le CRO (Component Repair and Overhaul), de CMRO (Complex MRO) adapté aux besoins de l’industrie de l’Aerospace & Defense, ou de VIM (Vehicle Information Management) pour décrire (via le Web) la flotte à maintenir. Et n’oublions pas le maintien en condition opérationnelle (MCO) de flottes de tout genre (avions, bâtiments en mer, camions…). Novembre 2008 - M & E - N°608 27

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com