Views
4 years ago

Maintenance & Entreprise n° 648

  • Text
  • Maintenance
  • Entreprise
  • Solutions
  • Janvier
  • Lubrifiants
  • Formations
  • Industrielle
  • Formation
  • Pression
  • Industriels
Les formations en maintenance p.27

PRATIQUE LA

PRATIQUE LA LUBRIFICATION : ÉLÉMENT CLÉ DE LA MAINTENANCE le choix du bon produit en fonction de l’application. M&E : Quels conseils pouvez-vous donner sur l’utilisation des lubrifiants ? S.C. : Il ne faut pas toujours laisser le constructeur décider. Si le constructeur indique potentiellement plusieurs choix, le fournisseur de lubrifiant, le pétrolier et Shell étudient la possibilité d’améliorer cette recommandation à travers leurs connaissances des produits et du domaine de la lubrification à travers des conseils bien spécifiques et surtout avec une pratique du TCO 1 qui englobe l’ensemble des coûts d’un produit : achat, remplacement des pièces (temps d’arrêt, maintenance programmée ou non, temps de production perdu.) Cela met en évidence que les solutions les plus techniques peuvent être les plus économiques. L’application du TCO est, en effet, très courant dans l’industrie. Les industriels en sont très friands et le reconnaissent comme une valeur ajoutée de la part de leur fournisseur. Le TCO est, lié à une bonne gestion de la lubrification et de la maintenance. Au final, cela permet d’optimiser l’activité et de réaliser des économies. En partant d’une réflexion de prix au litre, nous nous dirigeons vers une solution de lubrification de l’ensemble du parc de machines. M&E : Quels services proposez-vous à vos clients à propos de l’utilisation de lubrifiants ? S.C. : Le service conseil, Shell LubeAdvisor, est proposé aux clients et prospects afin d’effectuer un audit de l’activité de l’usine/flotte de véhicule et recommander des actions possibles pour améliorer le rendement, optimiser la production et l’utilisation du lubrifiant. De plus, Shell travaille sur le coût total d’exploitation en prenant 1 Total cost of ownership ou coût total d’exploitation en compte l’ensemble des coûts et non seulement les lubrifiants eux-mêmes. Pour suivre ces recommandations, Shell propose un service de suivi des lubrifiants via des analyses d’huiles : Shell LubeAnalyst. Coordonnées au niveau de l’usine, ces analyses suivent les machines dans le temps avec un planning d’analyses, afin de déceler des variations de fonctionnement et prévenir les avaries. Elles permettent ainsi de déclencher une vidange/charge d’huile lorsque le cycle de vie de l’huile se termine. Avec ces analyses, il est également possible de prouver techniquement l’intérêt de choisir tel ou tel lubrifiant plus performant qu’un autre, et d’en évaluer le bénéfice pour l’entreprise. « Les études spécifiques réalisées en collaboration avec des clients ont montré que la productivité peut être accrue en utilisant un lubrifiant adapté et cela est dû au coefficient de frottement » L’aspect formation est aussi clef chez Shell. Avec Shell LubeCoach, nous proposons des formations techniques pour toute personne utilisant ou recommandant nos produits ou services. Concernant Shell LubeControl, il s’agit de notre service VMI pour mesurer en temps réel le stock d’huile dans les cuves de nos clients. Cela permet de coordonner la logistique et d’analyser la consommation d’huile. Autre service : Shell LubeVideoCheck. Il rend possible la vérification visuelle via une caméra pouvant accéder aux points reculés et invisibles à l’œil du circuit d’huile. Enfin, Shell LubeMatch est un service gratuit en ligne de préconisation du bon lubrifiant Shell à utiliser. L’utilisateur renseigne son équipement (modèle de son moteur pour exemple), et reçoit une recommandation du lubrifiant à utiliser mais aussi des infos complémentaires précieuses (lubrifiants associés, taille de carter, intervalle de vidange recommandé etc.). M&E : En quoi les lubrifiants peuventils contribuer à réduire les coûts de maintenance et à l’accroissement de la productivité ? S.C. : Les études spécifiques réalisées en collaboration avec des clients ont montré que la productivité peut être accrue en utilisant un lubrifiant adapté et cela est du au coefficient de frottement. Cette prise en compte est nouvelle chez les industriels. Les lubrifiants se différencient selon la manière de générer de économies par une baisse de la consommation énergétique dans les installations industrielles qui consomment beaucoup d’électricité pour faire tourner les moteurs électriques. Ainsi, les huiles hydrauliques ou réducteurs de haute technologie rendent possible la baisse des coûts de consommation d’électricité. De la même façon, les machines connaissent des meilleurs rendements car elles tournent plus rapidement. M&E : Quelles recherches sont menées sur les lubrifiants ? S.C. : Shell consacre 1 milliard par an en recherche et développement pour tous ces produits. Il dispose de centres de recherche spécialisés partout dans le monde comme à Amsterdam aux Pays-Bas et à Hambourg en Allemagne, à Houston aux Etats-Unis, à Bangalore en Inde. Ainsi, le GTL a été créé à Amsterdam. En outre, nous renouvelons nos gammes très régulièrement selon l’industrie tous les 3 ou 4 ou 5 ans. En 2017, la nouvelle gamme d’huiles pour les réducteurs, Shell Omala a été lancée. Les recherches sont souvent réalisées en lien avec les constructeurs qui réalisent leurs propres tests. Propos recueillis par Valérie Brenugat 46 IMAINTENANCE & ENTREPRISE • N°648 • Janvier 2018

LA LUBRIFICATION : UN ÉLÉMENT CLÉ DE LA MAINTENANCE PRATIQUE FOURNISSEUR Les lubrifiants FUCHS : des gammes de produits pour toutes les applications Fondé en Allemagne, le groupe international FUCHS développe, produit et commercialise des lubrifiants et spécialités associées depuis plus de 85 ans. Dans sa stratégie, il met en avant la notion de service auprès du client avec des équipes très qualifiées et spécialisées. Claire Michel, chef de produit Lubrifiants Industriels, explique les enjeux de la lubrification et présente leurs nouveautés. Focus. © DR Claire MICHEL chef de produit Lubrifiants Industriels de Fuchs Maintenance & Entreprise : Quelles sont les activités et l’actualité de votre société ? Claire Michel : FUCHS est le premier producteur indépendant au monde. Notre actualité est très tournée autour de la globalisation de notre offre Produits, avec un effort particulier concernant le développement durable, plus particulièrement les économies d’énergie et les matières premières alternatives aux dérivés du pétrole. 300 personnes travaillent en R&D –Recherche & Développementdans le monde et s’efforcent en permanence d’améliorer les performances Produits, en tenant compte des contraintes HSE –Hygiène, Sécurité, Environnement- des utilisateurs. FUCHS Lubrifiant est un fabricant de lubrifiants pour l’industrie. Nous fournissons des produits tels que des graisses, des lubrifiants de maintenance (huiles hydrauliques, huiles engrenages, huiles compresseurs, huiles difficilement inflammables, huiles biodégradables..), des aérosols, des produits de protection, des huiles de traitement thermique, des fluides caloporteurs, des huiles entières et solubles pour le travail des métaux. M&E : Quels sont les enjeux de la lubrification ? C. M. : La lubrification consiste à séparer deux pièces en mouvement dans le but de réduire le frottement et en conséquence l’échauffement ainsi que l’usure. Le lubrifiant Renolin Unisyn CLP 320 est adapté à l’éolien. MAINTENANCE & ENTREPRISE • N°648 • Janvier 2018 I47

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com