Views
1 year ago

Maintenance & Entreprise n° 628

  • Text
  • Solutions
  • Mise
  • Travail
  • Groupe
  • Permet
  • Ainsi
  • Produits
  • Gmao
  • Gestion
  • Maintenance
Spécial maintenance expo 2012

Maintenance Tertiaire Retour d'expérience Remise à niveau > La problématique HQE chez SANOFI à Tours Chauffage, ventilation et climatisation : comment remettre à niveau une installation qui n’est plus adaptée à des besoins en énergie très variables ? Retour d’expérience sur le site Sanofi de Tours. « L’installation ne savait s’adapter aux modifications apportées sur le circuit et n’était donc plus dimensionnée pour faire face aux besoins, ce qui causait des dysfonctionnements », commente M. Audin, pointant notamment « un sur-débit à l’origine de mélanges entre les réseaux aller et retour entraînant une élévation de la température de départ de l’eau glacée ». Car pour répondre le mieux possible à toutes les demandes, l’installation fonctionnait au maximum en permanence (4 pompes centrifuges de 200 m3/h chacune), d’où une surconsommation en électricité et une sollicitation supplémentaire des groupes de production d’eau glacée. Pour résoudre ce problème, M. Audin, a fait appel à la société Belimo, spécialiste suisse des servomoteurs et vannes pour le chauffage, la ventilation et la climatisation. Pour réaliser des économies d’énergie et obtenir une meilleure gestion du foisonnement des puissances appelées, Belimo a proposé une solution à débit variable qui a convaincu Sanofi Tours par les économies énergétiques qu’elle engendre mais aussi par ses fonctionnalités et sa simplicité de mise en œuvre. Economies d’énergie et adaptabilité avec une solution à débit variable Avec deux milliards de comprimés et gélules fabriqués chaque année, soit 65 millions de boîtes, SANOFI Tours est l’un des premiers établissements industriels de la région Centre. Depuis dix ans, ce site disposait d’une installation de production et de distribution d’eau glacée, en débit constant, indispensable tant pour la climatisation que le process (échangeurs, doubles enveloppes de cuve…). Mais avec les années, de nombreux consommateurs ont été rajoutés sur le circuit sans qu’il puisse être recalibré, ce qui a entraîné des dysfonctionnements et une surconsommation. « L’installation en débit constant comprenant trois groupes de production d’eau glacée en cascade de 3400 kW a subi diverses modifications avec l’ajout de nouveaux consommateurs au fil des années », explique M. Audin, responsable maintenance générale chez SANOFI Tours, « sans qu’aucun équilibrage n’ait pu être fait en raison de la lourdeur de ce type d’intervention ». En effet, ce type d’intervention aurait perturbé la production car il faut arrêter les consommateurs et implique l’emploi d’une personne à temps complet durant plusieurs semaines. Pour remédier à cette situation, il a été proposé de remplacer les vannes de régulation 3 voies à débit constant en place par des vannes de régulation 2 voies à débit variable. Pour optimiser les fonctionnalités, Belimo a proposé des vannes indépendantes de la pression type PICCV pour les consommateurs dont les débits vont jusqu’à 18 m3/h, et des vannes type EPIV pour les débits jusqu’à 162 m3/h. Elles permettent de ne produire que l’énergie nécessaire en s’adaptant au foisonnement de tous les utilisateurs. La consommation des pompes de diffusion et le phénomène de mélange qui entraîne la dégradation du régime de température diminuent donc. La consommation énergétique s’en trouve optimisée : Sanofi Tours n’utilise plus que 2 pompes (au lieu de 4) et la production d’eau glacée a été réduite de 15 %. Sanofi Tours a également apprécié la souplesse offerte par ces vannes qui permettent à l’installation de s’adapter quasi seule à l’arrivée de nouveaux consommateurs. Les fonctionnalités inhérentes à leur technologie confèrent aux équipements la capacité de travailler à 100% de leur efficacité énergétique indépendamment de ces changements. Les vannes intègrent une électronique avec mesure de débit intégrée et s’auto-adaptent à la pression du réseau. Il n’est donc plus nécessaire de faire un équilibrage de l’installation. Aucune intervention humaine n’est indispensable pour les réglages ou l’entretien d’où un gain de temps énorme. D’ailleurs, depuis la fin des travaux, Sanofi Tours a rajouté une quinzaine de centrales de traite- 60 Octobre-Novembre-Décembre 2012 – N°628

ment d’air sans faire de rééquilibrage, et sans que cela ne perturbe notablement le comportement de l’installation. De plus, les informations relatives au débit (mesure et réglage) se font par liaison électronique grâce à l’interface ZTH-GEN*. Contrairement aux technologies de mesure et de réglage habituelles qui sont en contact du fluide, ce système plugand-play offre une technologie propre : tout risque de fuite ou d’écoulement est éliminé. Maintenance Tertiaire Une solution simple à mettre en œuvre Afin de perturber le moins possible la production et de s’adapter au budget de Sanofi Tours, le fournisseur a remplacé progressivement les vannes en place (débit constant) par des vannes à débit variable. Cela s’est fait simplement au rythme souhaité par Sanofi Tours. Les produits se sont alors facilement adaptés au système de gestion technique centralisé en place. Le fournisseur a juste effectué un contrôle par un simple calcul, lui permettant de vérifier la bonne adaptation de la pompe aux nouvelles vannes et un équilibrage de l’installation. Au fur et à mesure du remplacement des vannes, le débit variable prend la main sur le débit constant et offre des performances de plus en plus importantes. Chaque vanne de régulation installée travaille de manière optimum (autorité Pv-1) et garanti la bonne répartition du débit avec son dispositif d’équilibrage dynamique embarqué. Cette solution est donc idéale pour les industriels car elle se développe dans le respect du budget et du timing imposés. Si le responsable de maintenance du site est globalement très satisfait des solutions mises en œuvre, il avoue regretter quand même que parfois les vannes n’ai pas été suffisamment dimensionnées - débit supérieur à 18 m3/h et diamètre supérieur à 50 - et qu’il ait été alors nécessaire d’installer deux vannes en parallèle. A noter que le fabricant a depuis étoffé sa gamme qui s’étend désormais du DN15 au DN150 (jusqu’à 162 m3/h). Les responsables du site Sanofi de Tours mènent maintenant une nouvelle réflexion, cette fois-ci sur le réseau de chaleur… F. P. Octobre-Novembre-Décembre 2012 – N°628 61

Maintenance et entreprise - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.maintenance-entreprise.com